publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La "fausse" baisse des prix du Doliprane, Efferalgan...

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. janvier 2015)

Ces médicaments très souvent utilisés auraient connu une diminution de leur prix début janvier. Cependant, si les laboratoires pharmaceutiques ont bien baissé leurs tarifs... côté consommateur, le bénéfice est insignifiant, voire inexistant ! Et côté pharmacien, cela semble être une certaine confusion. Explications...

Beaucoup de médias ont annoncé que le prix du Doliprane, Efferalgan, Dafalgan... allait baisser. Ainsi, il y a quelques jours, on a pu lire que la boîte de Doliprane de 500 mg vendue en 2014 : 1,95 euros, allait voir son prix diminué d'environ 40%. En réalité, côté consommateur, cette baisse est quasi imperceptible, voire inexistante... Pourquoi ? En fait, cette bonne nouvelle est effacée par une moins bonne pour le client de l'officine. Depuis début janvier 2015, le pharmacien bénéficie d'une rétribution appelée "honoraires de dispensation" (sa marge de rétribution a été révisée). Dans le cas du Doliprane, le pharmacien aurait une rétribution de 0,82 centimes par boîte vendue de conditionnement dit normal. Dans notre exemple, au final, le consommateur n'économiserait que quelques centimes sur la boîte de Doliprane !

Grosse pagaille

Pour y voir plus clair, et pour comprendre comment cela se passe réellement sur le terrain, nous sommes allés dans une pharmacie en Bourgogne. La boîte de Doliprane 500 mg comprimés vendue 1,95 euros en 2014... est passée dans cette officine à 2,01 euros ! Après avoir demandé quelques explications, le pharmacien, nous a avoué qu'en réalité, c'est pour l'heure une certaine pagaille... "Les honoraires de compensation viennent d'être mis en place, et honnêtement, ce n'est pas très clair pour nous. On ne fait qu'appliquer le tarif que nous donne notre logiciel et le tarif se trouve bien supérieur à celui de 2014... Peut-être que les tarifs vont changer dans les jours à venir, on est un peu perdu pour le moment".

Bref, il règne une certaine confusion à tous les niveaux sur le tarif de ces médicaments : des médias (qui ont parlé d'une baisse franche, puis quelques jours après d'une baisse de seulement 5 à 1 euros), des pharmaciens (qui - pour certains - semblent être assez perdus par ces nouvelles dispositions)... et au final les consommateurs qui auront sans doute du mal à s'y retrouver, et à comprendre.

Mais alors où est l'économie ? En fait, cette mesure de la baisse de ces médicaments par les laboratoires pharmaceutiques bénéficie surtout à la Sécurité sociale. En effet, cette disposition va permettre de faire des économies (on parle de plusieurs dizaines de millions d'euros) à l'Assurance maladie, car ces médicaments (non génériqués) sont très souvent prescrits par les médecins.

A lire aussi : 
> Acheter des médicaments sur internes
> Médicaments génériques : les réponses à vos questions
> Médicaments  pourquoi tant de problèmes ?


publicité