publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Médiator : toutes les réponses à vos questions : les complications du Médiator

Publié par : Clémentine Fitaire

> Quelles sont les graves complications liées à ce médicament ?

Aujourd’hui, le Médiator se retrouve au cœur de la polémique : il serait à l’origine d’environ 500 décès en France. Où même entre 1 000 et 2 000 selon un autre rapport resté confidentiel.

Commercialisé en 1976, le Médiator a été retiré de la vente en novembre 2009 (ainsi que ses deux génériques), suite à la mise en évidence de certains risques liés à son utilisation : des problèmes cardiaques et pulmonaires pouvant être graves.

Durant l’été 2010, une grande étude réalisée par la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) sur demande de l’Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), a confirmé le risque accru de problèmes cardiaques et pulmonaires chez les utilisateurs du médicament. Cette enquête a suivi des patients ayant consommé du benfluorex, en observant les hospitalisations et les décès liés à des problèmes de valves cardiaques (valvulopathies) ou d’hypertension artérielle pulmonaire.

En janvier 2011, l'Inspection générales des affaires sociales (Igas) a publié un rapport permettant de mieux comprendre pourquoi ce médicament n'a pas été retiré du marché plus tôt. Le laboratoire Servier, comme notre système de contrôle des médicaments, sont pointés du doigt. Le minstère de la santé souhaite engagé une réforme pour permettre une meilleure pharmacovigilance, associant en particulier professionnels de santé et patients.

Que faire si vous avez pris du Médiator ?

Les autorités sanitaires (l’Afssaps) recommandent aux patients ayant pris du Médiator ou l’un de ses génériques pendant une période d’au moins 3 mois au cours des 4 dernières années de commercialisation (entre 2006 et 2009), de consulter leur médecin traitant afin qu’il recherche tout symptôme ou signe évocateur d’une atteinte valvulaire.

Il est également conseillé aux patients présentant des symptômes comme un essoufflement à l’effort, un œdème des membres inférieurs, une fatigue inexpliquée... de consulter rapidement un médecin.

> Vous souffrez de diabète, mais vous ne vous rappelez pas si vous avez pris du Médiator. Que faire ?

Le mieux est de contacter votre médecin généraliste ou votre diabétologue. Dans le dossier médical vous concernant, il a conservé la trace des traitements qui vous ont été prescrits.

> Est-ce grave si le médecin découvre un souffle au coeur pouvant faire penser à un probème de valve cardiaque ?
Cela dépend des éventuels autres signes associés (faitigue, essouflement...). Mais, il est inutile de paniquer pour autant, car un souffle au coeur existe chez un grand nombre de personnes. Et peut-être présentiez-vous un souffle au coeur, avant même de prendre du benfluorex. En fonction des symptômes, on pourra vous orienter vers un cardiologue pour réaliser éventuellement des examens complémentaires ( échographie...).

> Vous souffrez de diabète, et en raison de cette affaire, ne vaut-il pas mieux arrêter tout médicament ?

Non, surtout pas ! Le diabète non traité est à l’origine de complications qui peuvent être particulièrement graves comme :

- Une atteinte des reins qui risque de conduire à une insuffisance rénale.
- Des problèmes cardiaques importants.

- Une atteinte majeure de la rétine qui peut entraîner une cécité.

- Des complications neurologiques, vasculaires, mais aussi cutanées risquant de provoquer des nécroses cutanées des extrémités des membres, surtout au niveau des pieds (pouvant conduire à une amputation).

Pour toutes ces raisons, il est primordial de continuer à bien suivre son traitement contre le diabète, et avoir un taux de glycémie normal dans le sang.


publicité