publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Prendre un médicament contre le cholestérol : les règles diététiques et d'hygiène de vie

Publié par : Elide Achille (26. janvier 2016)

La baisse du taux de cholestérol doit répondre à une collaboration réciproque entre le médecin et le patient. En effet, dans un premier temps, si vous ne présentez pas de risque cardio-vasculaire immédiat, une modification des habitudes de vie sera la première alternative pour atteindre un taux acceptable de cholestérolémie. Et commencez par adopter de bonnes habitudes alimentaires contre le cholestérol. En revanche, si vous souffrez d'un problème cardio-vasculaire (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral...) et que vous avez un taux trop élevé de LDL-cholestérol, on vous prescrit généralement d'emblée un médicament contre le cholestérol + des règles diététiques.

Des conseils diététiques et d’hygiène de vie

Commencez par adopter de bonnes habitudes pour lutter contre le cholestérol.

1 - Une diminution de la consommation des corps gras : il ne s’agit pas de diaboliser tous les corps gras car ils sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme et notamment du cerveau. De plus, les acides gras qui entrent dans la composition des lipides, ne sont pas tous mauvais. Les acides gras dit saturés sont ceux qui sont responsables de la hausse du cholestérol. On les reconnaît à leur forme solide à une température ambiante.
En revanche, vous pouvez remplacer les acides gras saturés par un apport équilibré d’acides gras instaurés (mono ou poly-insaturés). Les huiles végétales en sont composées. Attention, toutefois car toutes ne sont pas compatibles avec la cuisson à très haute chaleur.
Les oméga 3 souvent évoqués, sont des acides gras polyinsaturés qui contribuent à faire baisser le LDL (mauvais cholestérol). On en trouve en grande quantité dans les poissons.

2 - Une alimentation privilégiant les fruits et légumes : les fruits tels que l’ananas ou le kiwi, les agrumes ont la réputation de « piéger » les acides gras.

Vous avez le droit de vous faire plaisir avec du chocolat noir. Ce dernier augmenterait le taux de HDL et baisserait celui du LDL. Evidemment il faut en consommer sans exagérer...

3 - Un arrêt du tabac : c’est est un facteur de risque très important à lui tout seul. Associé à un taux élevé de cholestérol, il peut être responsable d’accidents graves comme les AVC, par exemple.

4 - Une augmentation de l’activité physique : il ne vous est pas demandé de préparer le marathon de New York, mais d’éviter de rester assis toute la journée. La sédentarité est de toute façon déconseillée, même s’il n’y a aucun problème de santé. Si vous ne souffrez pas de problèmes articulaires, n’hésitez pas à descendre ou monter des escaliers, au moins un ou deux étages, une fois par jour. Sinon, un peu de marche quotidienne permettra l’élimination de la graisse, donc des lipides, ce qui aura pour conséquence une baisse du mauvais cholestérol. L’activité physique est la seule action d’envergure capable d’augmenter le taux du « bon » cholestérol (HDL).

Découvrez en images les aliments à éviter si vous avez trop de cholestérol :

Contrôler son taux de cholestérol

Trois mois après la mise en place de ces nouvelles habitudes de vie, votre médecin vous prescrira une nouvelle prise de sang afin de vérifier le taux de cholestérol. Si le taux de LDL-cholestérol a baissé, vous pouvez continuer à pratiquer ces règles. Une prise de sang sera à refaire 6 mois à un an plus tard pour contrôler le taux de cholestérol.

Si après 3 mois de ce régime, le taux de LDL-cholestérol est toujours au-dessus de la limite acceptable compte tenu de vos facteurs de risque, le médecin vous proposera de revoir avec vous si les recommandations ont bien été comprises et surtout qu’elles ont été bien suivies.

Enfin si malgré tout cela, le taux de LDL-cholestérol n’a toujours pas diminué, il est alors temps de passer aux médicaments.

Comme on l'a précisé plus haut, dans certaines circonstances (problème cardiovasculaire), un médicament est prescrit d'emblée avec en plus des recommandations d'ordre diététique.


publicité