publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Des médicaments contre le cholestérol : les statines

Publié par : rédaction Onmeda (25. juillet 2017)

La mise en place d’un traitement médicamenteux obéit à des éléments divers qui sont définis en fonction de chaque individu.

Outre les facteurs de risque cardiovasculaires, il faut prendre en considération l’origine de l’hypercholestérolémie (génétique ou liée à un excès de consommation de produits gras) et la tolérance des patients aux médicaments.

Les statines

Ces dernières années, une classe de médicaments, connue sous le nom de « statines », a vu le jour. Souvent prescrites en première intention, leur dosage diffère en fonction des personnes et du taux du cholestérol sanguin.

Les statines sont prescrites pour faire baisser un taux de LDL-cholestérol trop élevé, et en fonction des facteurs de risque cardiovasculaires. Ces médicaments ont démontré qu'ils abaissent la mortalité, et diminuent la survenue d'accidents cardiovasculaires.

Le médecin ajuste le traitement, il commence généralement par des doses faibles, qu’il adaptera après 3 mois de traitement. Là encore, une prise de sang est nécessaire pour faire le point, mais pas uniquement pour vérifier la baisse de la quantité de mauvais cholestérol dans le sang.

En effet, il faut également surveiller les enzymes musculaires (CPK) ainsi que les enzymes du foie (les transaminases) dont les concentrations peuvent fluctuer sous l’effet des statines.

Si la prescription d'une statine s'avère nécessaire, les statines les mieux évaluées en termes de morts et d’accidents cardiovasculaires (AVC) sont la pravastatine (Elisor ou autre) ou la simvastatine (Zocor ou autre).

Et la levure de riz ?

De nombreux patients, afin d’éviter les effets secondaires éventuels des statines, préfère essayer des compléments alimentaires jugés plus « naturels » et moins nocifs.

Cela est hélas faux : les principales études sur le sujet ont démontré que ces compléments avaient une efficacité incertaines pour des effets indésirables similaires (par exemple les rhabdomyolyses) voire plus marqués que les statines.

Pour finir, il faut savoir que la mise en place d’un traitement médicamenteux vient en complément des règles hygiéno-diététiques et non pas en remplacement.

Toutefois, la prise des statines peut provoquer de l’inconfort, voire des douleurs musculaires, empêchant toute activité physique, pourtant nécessaire dans le cadre d’un programme visant à diminuer les LDL.

Toute modification de votre état de santé sous médicament en générale et sous statine en particulier, doit être communiquée à votre médecin !

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Cholestérol !


publicité