publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Trop de cholestérol : quand prendre un médicament ?

Publié par : rédaction Onmeda (25. juillet 2017)

© Jupiterimages/iStockphoto

Trop de cholestérol... Même si l'on ne se plaint d'aucun symptôme, en cas d'un taux de cholestérol trop élevé, le médecin insiste pour que l'on corrige son alimentation et que l'on prenne éventuellement un médicament.

Mais à quel moment faut-il prendre un médicament pour traiter le cholestérol ? Pourquoi ? Et lequel ?

Une classe de médicaments - les statines - n'a pas bonne réputation, est-ce justifié ? Quels sont les effets secondaires de ces médicaments contre le cholestérol ? Quand ils sont indiqués, quels traitements sont à recommander en première intention ?

C'est à toutes ces questions que nous répondons dans ce dossier.
 

C'est quoi au juste le cholestérol ?

Le cholestérol a une très mauvaise réputation. Pourtant ce lipide est nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Composé d’acides gras, il intervient dans la synthèse des hormones, dans les membranes cellulaires, dans le fonctionnement du système nerveux.

Bref, il n’y a pas de vie possible sans cholestérol. Comme tous les éléments régulateurs du corps, le cholestérol est métabolisé, avec un cycle de synthèse et de transformation. Fabriqué dans le foie, le cholestérol est ensuite transporté aux cellules du corps pour être utilisé.

De son côté, le cholestérol circulant dans le sang est ramené au foie où il est à son tour retransformé avant de retourner dans la circulation sanguine.

A noter que seule une faible partie du cholestérol est apportée par l'alimentation, contrairement à ce qui est souvent dit.

La concentration du cholestérol dans le sang est régulée. Ainsi, s’il y a peu de cholestérol dans l’alimentation, le foie va en fabriquer davange, et inversement. Cette concentration se mesure par des « transporteurs » qui font le chemin : 1°) du foie vers le sang et 2°) du sang vers le foie. On connaît ces transporteurs respectivement sous les noms de LDL et HDL.
 

La différence entre le bon et le mauvais cholestérol

Les LDL sont les Low Density Lipoprotein ; et les HDL : High Density Lipoprotein.

Les LDL

Les LDL saisissent le cholestérol dans le foie pour l’emporter à travers la circulation sanguine vers les cellules cibles pour son utilisation.

Plus il y aura de LDL, plus il y a de cholestérol en circulation. Lorsqu’il est oxydé, une fraction de ce LDL, le LDL-B, essentiellement, va se coller à la paroi des artères et risquer de provoquer un processus inflammatoire entraînant la formation de plaques d’athéromes. La formation de telles plaques est particulièrement à risque d’incidents cardio-vasculaires. C’est la raison pour laquelle on parle de « mauvais cholestérol ».

C'est principalement en cas d'élévation anormale du LDL-cholestérol, plus ou moins associée à d'autres facteurs de risque cardio-vasculaires, que des médicaments sont parfois prescrits.

Les HDL

Les HDL, quant à eux, ont pour vocation de transporter le cholestérol depuis la circulation sanguine au foie où il sera éliminé. Plus leur quantité est élevée, mieux c’est puisqu’elles « dégraissent » le sang en le débarrassant de ce cholestérol. C'est pour cela que l'on parle de « bon cholestérol ».

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Cholestérol !

A lire aussi :

> 10 faits scientifiques à connaître sur...le coeur
> L'hypercholestérolémie
> Le HDL cholestérol

Auteurs : Ladane Azernour Bonnefoy et Dr Nicolas Evrard, Dr Boutonné
Consultant expert : Professeur Jean-Jacques Mourad.

Dernière mise à jour : 25 juillet 2017, Dr Boutonné.


publicité