publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La pilule de 3ème génération : quels risques ? : Les avis des autorités sanitaires

Publié par : Elide Achille

Déjà en septembre 2012, la Commission de transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) évaluait assez négativement les pilules de 3ème génération (voir les principales marques, en bas de page)*, qui présenteraient des risques de complications thrombo-veineuses deux fois plus élevés que celles de 2ème génération.

A la lumière de cet avis de l’HAS, la ministre de la Santé, Marisol Touraine avait fixé au 30 septembre 2013, la date pour le déremboursement des pilules de 3ème génération. Mais l’ampleur et la gravité du débat relancé en décembre dernier, a poussé le Ministère de la santé à revoir sa position sur ce sujet : la fin du remboursement des pilules contraceptives de 3ème génération, sera effective dès le 31 mars.

De son côté, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) s’est également exprimé sur le sujet, préconisant que les pilules à moindre risque (de 2ème génération) soient systématiquement privilégiées lorsqu’une contraception orale estroprogestative a été choisie. En outre, l’ANSM s’adresse aux médecins leur rappelant l’importance de l’interrogatoire complet sur les antécédents médicaux personnels et familiaux chez les nouvelles utilisatrices de contraceptifs oraux, afin d’identifier d’éventuels facteurs de risque. Pendant la première année de traitement, en plus, il est conseillé d’effectuer un suivi clinique attentif, afin de surveiller la tolérance du traitement contraceptif prescrit.

Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (GNGOF), quant à lui, tout en s’alignant sur la position de l’ANSM, rappelle aussi l’importance de ne pas « diaboliser » les pilules de 3ème génération. Les risques de thromboses veineuses apparaissant surtout pendant les premières semaines de traitement, « il ne faut pas modifier une contraception établie depuis plusieurs mois** ».

* Parmi les contraceptifs de 3ème génération : Cérazette®, Mercilon®, Varnoline continu® Desobel®, Harmonet®, Minesse®, Minulet®, Meliane®, Melodia®, Effiprev®, Cilest®... liste non exhaustive.
** Risque de thrombose et pilules de 3ème génération : précisions du CNGOF 


publicité