publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Anticoagulant : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. juillet 2014)

Le Professeur Gérard Helft est cardiologue, à l'Institut de cardiologie de la Pitié-Salpêtrière (Paris). Ce médecin spécialiste apporte de nombreux conseils...

Pourquoi les patients prenant un anti-coagulant doivent-ils être bien informés ?
L’information communiquée aux patients est absolument primordiale car le moindre écart dans la prise de ce médicament peut avoir des conséquences graves. Or les informations pratiques font encore très largement défaut.
Plus les patients sont informés et mieux pris en charge, plus ils font attention à bien prendre leur traitement. Et il y a donc beaucoup moins de complications.

En pratique, quels conseils donneriez-vous à ces patients ?
N’hésitez pas à demander pourquoi on vous a prescrit des AVK si on ne vous l’a pas expliqué, ou alors à demander comment votre médecin adapte votre traitement grâce à une simple prise de sang. Sachez aussi qu’il existe depuis des dizaines d’années des carnets de suivi, qui vous aideront à surveiller votre état au quotidien.
Autre réflexe : pensez à avoir toujours votre ordonnance sur vous. En cas d’accident et si vous êtes inconscient, le médecin qui vous prendra en charge évoquera d’abord l’éventualité d’une hémorragie interne, par exemple.

Peut-on faire une auto-médication sans risques lorsque l'on prend des AVK ?
Non, et cela fait partie des notions très importantes à intégrer : les interactions médicamenteuses sont potentiellement dangereuses. Ne prenez aucun médicament sans l’avis du médecin qui vous a prescrit des AVK. Et ceci même si vous pensez qu’il est inoffensif car acheté sans ordonnance ou composé de plantes. Car même s'il s'agit d'homéopathie par exemple, il peut réagir avec les AVK et provoquer soit une thrombose (caillot), soit une hémorragie.
De la même façon, n’arrêtez aucun traitement de votre propre initiative car cela peut aussi avoir une influence sur l’efficacité des AVK.
Il est bien évidemment totalement interdit d’arrêter un traitement par AVK pour convenances personnelles. Vous ne devez faire aucun écart de conduite par rapport à la prescription initiale.


publicité