publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La rééducation périnéale après l'accouchement : les conseils du kinésithérapeute

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. avril 2016)

Interview de Christelle Zammit est masseur-kinésithérapeute.

La rééducation périnéale s'adresse-t-elle à toutes les femmes ?

Quasiment. Pour les femmes qui accouchent par voie basse, c’est même une nécessité. Jusqu’à l’ accouchement, on ne sait pas dans quel état se trouve son périnée. Il peut avoir souffert, c’est pourquoi chaque femme qui vient d’ accoucher doit le faire vérifier, et même pratiquer quelques séance de rééducation, surtout avant de reprendre le sport !

Cette rééducation périnéale est-elle contraignante ?

Absolument pas ! J’irai même plus loin : elle se révèle utile, nécessaire et indispensable. Ces séances sont en plus totalement indolores et les jeunes mamans ont tellement à y gagner ! Il est important qu’une relation de confiance s’instaure entre le thérapeute et la patiente pour que les séances se passent dans des conditions optimales...

Quelles conséquences peut avoir l'absence de rééducation périnéale ?

Le nombre d’ accouchements et l’âge peuvent encourager le prolapsus, c’est-à-dire la descente d’organes. Les fuites urinaires également. Et je constate surtout un manque d’information des femmes sur ce problème. Certaines deviennent incontinentes avec l’âge et se disent que ce n’est pas trop grave, alors qu’elles auraient pu réduire ce risque si elles avaient eu recours à des séances de musculation de leur périnée.

Pourriez-vous donner quelques conseils pratiques ?

Je dirais « mieux vaut prévenir que guérir ! ». Il y a quelques astuces pour prévenir l’incontinence urinaire : chez soi par exemple, essayer de faire des contractions musculaires, arrêter de pousser quand on est aux toilettes (sous prétexte qu’on est pressée), et surtout, ne pas oublier de se reposer !

Encore plus de conseils pratiques pour que la rééducation périnéale soit un succès

Il n'y a pas de résultat miracle. Tout dépendra de la volonté de la jeune maman pour remuscler et tonifier son périnée. Et il faudra faire preuve de patience et faire les exercices régulièrement.

Mais il arrive aussi que la rééducation périnéale ne soit pas suffisante pour guérir d'une incontinence urinaire. Des traitements médicamenteux peuvent alors être prescrits pour certains types d' incontinence... avant d’envisager, en dernier recours, une solution chirurgicale. Ce sujet ne doit pas être tabou, alors n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Nos conseils :

  • Ne repoussez pas à plus tard vos séances de rééducation périnéale. Profitez de votre congé maternité pour vous occuper de vous.
  • Durant les séances de rééducation, n'hésitez pas à poser des questions au soignant. Il n'est pas toujours évident de bien comprendre les exercices à effectuer, et à bien contrôler ses muscles.
  • Si après votre accouchement vous ne supportez plus les tampons périodiques, parlez-en à votre gynécologue. Il s’agit peut-être d’un début de descente d’organes.
  • Attention aux idées reçues : le « stop pipi » ou arrêt du jet urinaire ne doit en aucun cas être considéré comme une méthode de rééducation !
  • Ne vous découragez pas si vous rencontrez des difficultés au début : entraînez-vous.
  • Une fois les séances de rééducation terminées, continuez chez vous régulièrement à effectuer quelques exercices indiqués par le soignant.
  • Ces exercices réalisés à domicile permettent d'entretenir la musculature du périnée.

Lire aussi notre dossier :
> Retrouver la ligne après sa gossesse.
> Incontinence urinaire après l'accouchement. Que faire ?
> Partir en thalasso après la grossesse
> SPECIAL VIDEO - Les soins du nouveau-né.


publicité