publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Détecter une MST : des boutons, éruptions cutanées, lésions

Publié par : Clémentine Fitaire (05. août 2016)

Vous avez de petits boutons (parfois faisant des excroissances), ou des lésions qui correspondent à de petites zones ulcérées, comme de petites plaies. Il peut s'agir aussi d'éruptions cutanées, de petites vésicules rouges sur vos parties génitales.

Ces manifestations peuvent révéler :
> un herpès génital
> des condylomes vulvo-vaginaux
> la syphilis
> des morpions

L'herpès génital

Comment il s'attrape :

L’herpès est une maladie de la peau qui se transmet par contact direct avec une personne porteuse du virus, par le biais de baisers, de rapports sexuels ou de contacts bucco-génitaux (fellation, cunnilingus).

Les symptômes :

La première crise d’herpès génital dure environ 10 jours et se manifeste par :

  • Des lésions très douloureuses de la vulve, du vagin... parfois de l’anus, des fesses ou des cuisses.
  • Une fièvre plus ou moins importante.
  • Des ganglions dans l’aine.

Même sans traitement, les symptômes disparaissent généralement au bout d’une dizaine de jours, mais de nouvelles crises ("poussées") peuvent survenir à l’occasion de périodes de stress, d’un choc psychologique, d’une grande fatigue...

Gravité et complications :

Une fois dans l’organisme, le virus de l’herpès génital y reste à vie. Il n’existe pas de traitement pour le faire disparaître complètement, et les récidives peuvent toujours survenir.

Diagnostic :

Diagnostic clinique pratiqué par le médecin.
Prélèvements cellulaires au niveau des lésions pour confirmer ce diagnostic.

Traitements :

  • Médicament antiviral pendant 5 jours, sous forme de comprimés.
  • Application locale d’une pommade.

Ces traitements ne peuvent pas supprimer le virus, mais peuvent limiter la durée et l’intensité des crises.

Les condylomes vulvo-vaginaux

Comment ça s'attrape :

Les condylomes (aussi appelés verrues génitales ou « crêtes de coq ») sont causés par un virus dont la transmission se fait essentiellement par voie sexuelle. Cette MST est de plus en plus fréquente chez les jeunes.

Les symptômes :

  • Petits boutons irréguliers et indolores, mous, rosés ou grisâtres, ressemblant à des verrues, situés au niveau de la vulve, de l’anus, du vagin et du col de l'utérus chez la femme ; du prépuce et du gland chez l’homme.
  • Certains condylomes sont plats et quasiment invisibles à l’œil nu.

Gravité et complications :
Les verrues génitales n’entraînent pas à proprement parler de « complications », mais elles peuvent proliférer et lorsqu’elles sont trop nombreuses, il faut parfois les détruire sous anesthésie générale.

Diagnostic :
Examen médical en cabinet.

Traitements :

Destruction des lésions à l’aide : d’une pommade (podophylline diluée), d’azote liquide, ou de laser (anesthésie locale, ou générale dans les cas les plus sévères).

La syphilis (ou vérole)

Comment elle s'attrape :

La syphilis est due à une bactérie : le tréponème, transmise par rapports sexuels non protégés (vaginal, anal et bucco-génital), par voie sanguine (transfusion) ou de la mère à l'enfant par le placenta.

Les symptômes :

Chez la femme :

2-3 semaines après le rapport :

  •  Apparition d’un chancre : petite plaie suintante, indolore, sur une lèvre de la vulve, ou encore dans la gorge, sur les amygdales, sur la langue, les lèvres, ou aussi dans la région de l’anus.
  • Ganglions dans l’aine indolores ou légèrement sensibles.

6-8 semaines après le rapport :

  • Eruption rosée sur tout le corps (en particulier aux racines des membres).

Chez l'homme :

2-3 semaines après le rapport :

  • Apparition d’un chancre : petite plaie suintante, indolore, sur le gland.

6-8 semaines après le rapport :

  • Eruption rosée sur tout le corps (en particulier aux racines des membres).

Gravité et complications :

En l’absence de traitements, les symptômes de la syphilis disparaissent spontanément. Mais la maladie peut alors se redéclarer plus tard sous formes de lésions, et s'étendre même parfois à d'autres organes... Aujourd'hui, cette évolution à un stade avancé, est très rare en France.

L’autre complication est la contamination de la syphilis congénitale à un enfant, à travers le placenta.

Diagnostic :

Par une prise de sang pour analyse en laboratoire. Les résultats sont généralement disponibles une semaine après.

Traitement :

A base d'une antibiothérapie très efficace.

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS MST, Sexualité ou Un médecin vous répond !

Pour en savoir plus, à lire aussi :
> Tout sur l'herpès génital
> La syphilis


publicité