publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Détecter une MST : les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Clémentine Fitaire (05. août 2016)

Quelle est la différence entre MST et IST ?

Les maladies sexuellement transmissibles (MST), sont des maladies causées par des microbes (virus, bactéries ou parasites) qui se transmettent d’une personne à l’autre au cours des relations sexuelles.

Considérant que certaines personnes peuvent être infectées par un microbe sexuellement transmissible, mais sans présenter de symptôme d’une maladie, on emploie désormais souvent en médecine le terme d’IST, infection sexuellement transmissible, plus large que celui de MST.

Il semblerait que les jeunes femmes soient plus à risque de contracter une MST...

Quel que soit l’âge, une personne est plus à risque de MST tant qu’elle n’a pas une vie sexuelle stable avec un partenaire fidèle. C’est l’absence de précautions et la multiplication des partenaires qui accroissent les risques.

Réalisée en 2008 à l’initiative de l’ANRS (Agence Nationale de Recherche sur le Sida), la dernière grande enquête sur la sexualité en France a concerné 12.364 femmes et hommes de 18 à 69 ans. Ces derniers résultats témoignent d’une certaine évolution des comportements sexuels féminins qui tendent à se rapprocher des comportements masculins, tant en ce qui concerne le nombre de partenaires que celui de l’âge des premiers rapports. Ainsi en un demi-siècle, l’âge des premiers rapports chez la femme a diminué de 3 ans : il est désormais de 17,6 ans proche de celui des hommes qui est de 17,2 ans.

Existe-t-il, en France, des établissements qui proposent des " check-up " complets de toutes les MST ?

Dans toute la France, la plupart des laboratoires d’analyses biologiques réalise les prélèvements et les examens nécessaires à la détection des MST. On s’adresse à des consultations ou des établissements spécialisés, comme l’Institut Fournier à Paris, plutôt quand il s’agit de traiter des MST récidivantes et rebelles aux traitements "classiques".

La période des vacances d'été semble propice aux propagations des MST, en particulier chez les jeunes. Quels conseils donneriez-vous pour les éviter ?

Lors des vacances, le soleil, le repos, l’absence de stress et de contraintes, l’inaction ou l’oisiveté rendent le corps et l’esprit plus disponibles pour la sexualité. Les rencontres et les occasions sont plus nombreuses et plus faciles, certaines barrières tombent. Les soirées et les nuits en discothèque longues et souvent alcoolisées contribuent à abaisser la vigilance et altérer le discernement.

La meilleure stratégie vis-à-vis des MST consiste encore dans leur prévention, et si on n’a pas pu les éviter, à les traiter le plus rapidement possible.

Au niveau européen, comment se situe la France par rapport aux MST ?

Il est difficile d’évaluer le nombre de MST car beaucoup passent inaperçues cliniquement. Une étude européenne avait retrouvé qu’il y avait moins de MST en France que dans les pays scandinaves, mais il est difficile d’affirmer s’il s’agit de la réalité, ou si les MST sont mieux diagnostiquées et recensées dans les pays scandinaves. Aux Etats-Unis, selon une étude publiée en 2008 par le Center of Disease Control (CDC), une adolescente sur quatre aurait déjà eu une MST, ce qui équivaut à environ 3 millions d'adolescentes aux Etats-Unis.

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS MST, Sexualité ou Un médecin vous répond !


publicité