publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Détecter une MST : pas de symptômes

Publié par : Clémentine Fitaire (05. août 2016)

Aussi étonnant que cela puisse paraître, certaines MST n'engendrent aucun symptôme... ou parfois si peu, que l'infection passe inaperçue. Il arrive que cette MST soit alors découverte en raison des conséquences (parfois importantes) qu'elle a provoquées.

Il peut s'agir de :
> L'infection à chlamydiae.
> La blennorragie qui, chez la femme, peut n'engendrer aucun symptôme.
> De condylomes vulvo-vaginaux.

La blennorragie

Comment elle s'attrape :

La blennorragie est une MST hautement contagieuse, qui se contracte par contact direct des muqueuses génitales. Un seul rapport sexuel avec une personne infectée peut donc être contagieux. Le germe responsable est un gonocoque.

Les symptômes :

Chez la femme :

  • Pas ou peu de symptômes : parfois quelques pertes anormales.

Chez l'homme :
Les sympômes sont assez spécifiques :

  • Vives brûlures en urinant (« chaude-pisse »)
  • Goutte de pus au bout de la verge.

Gravité et complications :

Chez la femme : Si le traitement est négligé, la blennorragie peut évoluer vers une salpingite à gonocoque. Il y a également un risque d’altération des trompes pouvant mener à une stérilité.

Chez l'homme : La blennorragie peut aussi provoquer des douleurs urinaires et génitales chroniques. Sans traitement, il y a un risque d’atteinte des testicules menant à une stérilité.

Diagnostic : Prélèvement local et analyse en laboratoire.

Traitements : A base d'antibiotique (comprimés ou injection).

Les chlamydiae

Comment elle s'attrape :

  • Lors de rapports sexuels non protégés,
  • Une mycose non traitée, peut favoriser une contamination par chlamydiae
  • De la mère à l’enfant (contamination au moment de l’ accouchement).

Les symptômes :

Chez la femme

  • Peu ou pas de symptômes.

Chez l'homme

Gravité et complications :

Non traitée, la chlamydiae peut évoluer vers une salpingite pouvant altérer les trompes et entraîner une stérilité. D’où l’importance de se faire dépister au moindre doute, malgré le caractère asymptomatique de cette maladie.

Diagnostic :

  • Analyse d’urine, ou prélèvement vaginal.
  • Les femmes de moins de 25 ans, plus à risques, devraient se faire dépister 2 fois par an.

Traitements :

Traitement simultané des deux partenaires par le biais d’antibiotiques pendant au moins 20 jours.

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS MST, Sexualité ou Un médecin vous répond !

Pour en savoir plus, à lire aussi : 
> L'infection à chlamydiae
> La blennorragie (aussi : gonorrhée, chaude-pisse)


publicité