publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Médicaments pour panne d'érection : il y a du nouveau ! : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (25. mai 2015)

Entretien avec le docteur Sylvain Mimoun, gynécologue, andrologue et psychosomaticien, directeur du centre d'andrologie à l'hôpital Cochin, Paris. Il donne quelques conseils utiles...

Viagra®, Cialis®, Levitra®, Spedra® est-ce aussi révolutionnaire qu'on le dit ?
Dans la prise en charge de beaucoup de patients, oui ! Le fait qu’on est maintenant plus que rassuré sur la non gravité de ces médicaments et qu’on leur reconnaît un champ d‘efficacité très large, permet d’utiliser ces molécules à la fois comme traitement d’épreuve et comme aide au diagnostic. Dans la pratique, lorsqu’un homme réagit positivement à ce médicament, qu’il se met à fonctionner (1 fois, 2 fois, 3 fois...) et qu’il comprend que ça va durer, il sort de sa problématique sexuelle. L’estime de soi remonte d’un coup, le moral aussi. La satisfaction sexuelle est meilleure... Et le désir de la femme qui s’est fragilisé en raison du dysfonctionnement érectile retrouve de la réassurance parallèlement à la fermeté de l’érection. Bref, au plan sexuel, le succès s’avère souvent une bonne thérapie, sinon la meilleure. N’oublions pas que c’est la fonction qui crée l’organe !

Comment se fait le choix entre les 4 médicaments aujourd'hui disponibles ?
Le sildenafil (Viagra®) est la molécule la mieux étudiée et celle pour laquelle on a le plus de recul. Aujourd'hui, on trouve en pharmacie des génériques du sildenafil. Les différences entre les quatre sont assez minimes : on sait que le Viagra® donne de bonnes érections dans l’heure qui suit la prise (l’action pouvant durer plusieurs heures), que le Levitra® semble plus rapide à agir, et que le Cialis® a une durée d’action plus longue. Le plus récent est le Spédra® qui a l'avantage d'avoir une mise en action rapide (au bout de 10 à 15 minutes). Dans la pratique, les hommes essaient assez souvent les 4 pour trouver ce qui leur réussit le mieux.

Le prix de ces médicaments n'est plus un problème...
En effet, depuis que le sildenafil existe sous la forme de générique, l'accès à ces médicaments non remboursés par l' Assurance maladie (mais vendus uniquement sur ordonnance), ne constitue plus un problème. Dans certaines pharmacies, on peut en acheter à un peu plus d'un euro le comprimé.

Et quand ça ne marche pas ?
Il faut tout d’abord s’assurer qu’il n’y a pas eu un sous-dosage : il est parfois nécessaire de prendre le dosage maximal pour obtenir un résultat. Les dosages ne sont pas les mêmes pour les différentes spécialités : à dose maximale, 100 mg de Viagra® sont équivalents à 20 mg de Cialis® ou de Lévitra®, et 100 mg de Spedra®. On considère qu’il faut essayer jusqu’à 8 fois (minimum 4) dans des conditions d’excitation fortes avant de parler d’échec. Dans ce cas, un bilan plus approfondi est nécessaire pour évaluer le taux de testostérone, la circulation sanguine dans cette région. On peut effectuer une injection d'un médicament spécifique dans la verge (dans les corps caverneux) et analyser par doppler la vascularisation de la verge.


publicité