publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Médicaments pour panne d'érection : il y a du nouveau ! : Qui est concerné ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (25. mai 2015)

Si les "petites pannes" se répètent plusieurs fois sur une période de 3 mois, il mieux vaut consulter son médecin traitant rapidement pour faire le point avant de s'enfoncer dans la spirale de l’échec sexuel.

Dès lors qu’il n’y a pas de contre-indication majeure, la prescription de la petite pilule bleue (Viagra®), jaune (Cialis®) ou orange (Levitra®), ou le dernier médicament sorti : le Spédra®, est simple et très souvent efficace.

Il n’y a pas de profil type, ni d’âge particulier pour y recourir : un homme jeune, émotif ou anxieux peut y avoir recours au même titre qu’un homme de 50 ans qui a de la tension ou du cholestérol. Mais pour ne pas être déçu, il faut savoir que ces médicaments n’ont pas d’effet s’il n’y a pas un minimum de désir et d'excitation. En gros, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils agissent « tout seul » !

A noter que le Cialis® est aussi officiellement indiqué en plus de la dysfonction érectile, pour les symptômes liés à une hypertrophie bénigne de la prostate (un problème fréquent au-delà de 50-60 ans).

En France, ces médicaments sont disponibles sur ordonnance... bien que l'on puisse les acheter sur internet. Ils ne sont pas remboursés par l' assurance maladie.

Les résultats

Si les spécialistes s’accordent à dire que les facilitateurs de l’érection sont une réelle révolution sexuelle sur le plan thérapeutique, c’est qu’ils marchent dans la plupart des cas.

Concrètement, que peut-on en attendre ? Tout dépend de l’âge et surtout des éventuelles maladies associées (connues... mais pas toujours). Si vous avez moins de 40 ans et que vous n’êtes pas malade, vous pouvez tabler sur 90 % de réussite. Si vous avez plus de 60 ans (toujours sans pathologie associée), sur 70-75 %. Si vous avez plus de 60 ans et une pathologie avérée, sur 50-60 %.

Tous ces chiffres sont - bien sûr - à moduler en fonction du contexte psychologique dans lequel s’inscrit la relation amoureuse. Car moins il y a de complicité et de tendresse conjugales, plus l’efficacité du médicament risque d’être réduite !

Pour une réponse plus efficace
A noter que les laboratoires pharmaceutiques ont fait preuve d'ingéniosité pour proposer de nouvelles formes galéniques pour pouvoir offrir une plus grande offre aux besoins masculins. Ainsi aujourd'hui, un de ces médicaments se dissout dès qu'on le met dans la bouche ; un autre laboratoire propose une prise quotidienne (moins dosée) du médicament permettant aux hommes de se sentir toujours "disponibles".

A noter encore que l'avanafil, le dernier né mis sur le marché en avril dernier, entre rapidement en action, en moins de 15 minutes indique le laboratoire qui le commercialise.

En acheter sur internet ?

Le seul lieu sûr si vous souhaitez des pilules avec le bon dosage et la bonne molécule, c'est la pharmacie. Sur internet, les prix sont attractifs (jusqu’à 10 fois moins chers), sauf qu’entre "faux" génériques et "vraies" contrefaçons, il est difficile de savoir ce qu’on avale.

Ainsi, vous risquez de tomber sur un "médicament" avec 0 % de principes actifs (dans ce cas comptez uniquement sur l’effet placebo pour un résultat), ou au pire sur un médicament contrefait nocif pour la santé.

Rappelons que l'achat de ce type de médicaments en ligne est interdit en France, et que tout contrevenant risque la confiscation des produits et une amende.

Le laboratoire pharmaceutique Lilly qui commercialise un de ces médicaments et que nous avons contacté, nous a précisé leur opposition à la vente en ligne. "Pour plusieurs raisons :
1 - Notre médicament (comme les autres, ndlr) doit faire l'objet d'une prescription médicale et d'un suivi médical.
2 - La législation française autorise la vente de ce médicament uniquement en pharmacie.
3 - Les produits vendus sur Internet sont, dans la plupart des cas, des contrefaçons et sont dangereux pour la santé des patients. Aucun médicament contrefait n’est de bonne qualité, toutes les contrefaçons engendrent un risque de santé publique".
Et Lilly précise qu'il "collabore avec des organisations gouvernementales et non gouvernementales ainsi qu'avec les syndicats professionnels pour renforcer, promulguer et appliquer les lois anti-contrefaçon afin de susciter une prise de conscience".

A noter que selon le dernier rapport de l'EAASM (Alliance européenne pour un accès à des médicaments sûrs), 60 % des médicaments vendus en ligne sont des contrefaçons.

Notre conseil :
> Pour payer moins cher, le mieux est de comparer les prix pratiqués dans différentes pharmacies. Cela en vaut la peine, car la différence peut aller jusqu'à 18 € par comprimé.

> A noter que depuis 2013, le sildénafil est désormais disponible sous la forme d'un générique. Ce qui diminue de façon importante son prix.


publicité