publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Conseils contre les fuites urinaires

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (15. octobre 2013)

© Shutterstock

La modification de certains comportements de mode de vie peut permettre de réduire les symptômes liés à des fuites urinaires. Aussi, est-il important de suivre quelques conseils pour limiter les désagréments d'une incontinence urinaire.

Le tabac


Une augmentation de la pression intra-abdominale survient dans le cas de pathologies pulmonaires, comme l'asthme, ou une toux chronique, souvent présents chez les fumeurs. Le tabagisme accroît le risque d'apparition de toutes les formes d'incontinence urinaire, en particulier l'incontinence urinaire à l'effort. Aussi le premier conseil contre les fuites urinaires est d'arrêter de fumer.

Surpoids et obésité


Le supoids ou l'obésité sont des facteurs de risque du développement de l'incontinence urinaire chez les femmes. En effet, un poids excessif augmente la pression vésicale et donc les risques d'incontinence urinaire à l'effort.
Actuellement, peu d'informations permettent de savoir si la perte de poids peut résoudre l'incontinence chez les femmes modérément obèses. Alors ce conseil contre les fuites urinaires est pertinent. Etant donné la férquence de l'incontinence et d'un supoids chez les femmes, une perte de poids doit être recommandée dans la prise en charge de l'incontinence urinaire.

Que boire et manger ?


Il est possible de diminuer les fuites urinaires, l'impériosité et la fréquence mictionnelle en modifiant certaines habitudes alimentaires, notamment en ce qui concerne les apports liquidiens.
L'heure de la consommation de boissons peut être importante chez les personnes souffrant de nycturie (se lever plus de deux fois la nuit). Limiter les apports hydriques après 18 heures permettra de réduire ce problème.

Le type de liquides et d'aliments consommé a également son importance. La caféine a un effet excitant sur la vessie conduisant à l'impériosité mictionnelle et à l'augmentation de la fréquence mictionnelle. La caféine se trouve à l'état naturel dans les grains de café, les feuilles de thé, les fèves de cacao, et se trouve dans les boissons comme les sodas (par exemple, Pepsi® ou Coca-cola®), ainsi que dans les aliments et les confiseries contenant du chocolat au lait. L'alcool a aussi un effet diurétique, principalement le vin blanc et le champagne.
En cas de problème, on conseille donc de consommer des boissons, et des aliments sans caféine ou même de les éliminer pour vérifier que l'impériosité ou la fréquence mictionnelle diminue.


publicité