publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hygiène intime : Préserver la flore vaginale

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. août 2014)

Suite de l'interview du Dr Anne de Kervasdoué, gynécologue.

Quand on parle de toilette intime, on parle souvent de la flore vaginale. C'est quoi au juste ?
Docteur Anne de Kervasdoué : La flore vaginale et vulvaire est l’écosystème qu’il faut protéger. Cette flore est tout un ensemble de germes protecteurs. Et, quand tout va bien, toutes ces bactéries protectrices vivent en harmonie. En fait, dès la naissance d’une petite fille, son vagin est colonisé par une flore bactérienne bénéfique. Au moment de la puberté, les sécrétions vaginales augmentent et la flore se transforme pour devenir celle d’une femme.
La bactérie la plus importante est le bacille de Döderlein que l’on appelle aussi lactobacille.

Pourquoi cette flore vaginale est-elle si importante ?
Dr A. K. : Ce bacille de Döderlein a la faculté de sécréter certaines substances qui protègent des infections : le peroxyde d’hydrogène (H2O2) et l’acide lactique. En fait, ces deux substances empêchent la prolifération de germes pathogènes. Ce sont eux qui forment une sorte de barrière naturelle aux infections. Ce sont eux également qui permettent de maintenir le taux d’acidité correct dans le vagin : un PH compris entre 3,8 et 4 ,5. Si pour une raison quelconque (prise d’antibiotiques, par exemple), les bacilles de Döderlein sont détruits ou deviennent insuffisants en nombre, alors les autres germes du vagin se développent et c’est le déséquilibre et l’infection.
Pour protéger cet écosystème fragile, la bonne hygiène intime est la base de la prévention.



publicité