publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hygiène intime : Que faire si cela gratte ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. août 2014)

Suite de l'interview du Dr Anne de Kervasdoué, gynécologue.

Quand ça gratte, c'est quoi ?
Docteur Anne de Kervasdoué : Quand ça gratte, le plus souvent, c’est qu’il y a une mycose. La mycose correspond à la prolifération d’un champignon qui se développe. Le plus souvent un champignon de la famille des levures. Car si votre vagin abrite toutes sortes de bactéries protectrices, il abrite aussi, avec elles, des champignons. Si leur nombre augmente anormalement, alors, c’est la mycose, avec son lot de démangeaisons, de brûlures et de pertes blanchâtres.
Une mycose n’est pas grave en soi. Mais elle peut véritablement altérer la vie quotidienne !

Pourquoi souffre-t-on d'une mycose ?
Dr A. K. : Le plus souvent, le champignon en cause est Candida albicans. C’est pourquoi on appelle également ces mycoses : des candidoses. Et là encore, tout est affaire d’équilibre ou de déséquilibre de l’écosystème vaginal. Il suffit d’un traitement antibiotique ou parfois d’un diabète mal contrôlé, et les champignons se développent.
Et lorsque ça vous arrive, ne regardez pas votre partenaire d’un œil trop sombre : il y a de grandes chances qu’il n’y soit pour rien. En effet, dans 70% des cas, la candidose, ou mycose, est due à des causes internes : un déséquilibre de la flore vaginale.

Quels conseils donneriez-vous pour éviter une mycose vaginale ?
Dr A. K. : Lorsque vous devez suivre un traitement antibiotique, pensez à demander au médecin de vous prescrire un ovule en fin de traitement. Cela permettra de traiter une éventuelle mycose débutante, même si cela n’a pas d’effet direct sur le PH. Il n’y pensera peut-être pas tout seul, alors, soumettez lui l’idée !
Des rapports sexuels trop fréquents ou trop violents peuvent favoriser une mycose. La cause sera alors traumatique. Pensez donc à bien lubrifier (salive, lubrifiant...) pour éviter la sécheresse vaginale.
Le diabète, la grossesse, certaines maladies endocriniennes peuvent également favoriser l’apparition de mycoses.
Petits conseils : si vous souffrez d’une mycose, lavez bien vos sous-vêtements à 60°C, les champignons n’y résisteront pas ! Utilisez également un produit d’hygiène intime spécifique avec un pH alcalin qui va aider à calmer les irritations et les démangeaisons liées à la mycose.

 

A lire aussi :
> Tout savoir les mycoses vaginales.



publicité