publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le régime soupe : Les contre

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. mai 2013)

Comme pour tout régime hypocalorique, la personne peut se plaindre de problèmes de satiété, et souffrir de fringales.

Ce régime présente un risque de carences : attention donc à ne pas le suivre longtemps.

Malgré la consommation à volonté, on se lasse très vite des aliments proposés.

Si l'on souffre d'une affection particulière (métabolique, cardio-vasculaire...), il est conseillé de prendre l'avis d'un médecin, avant de se lancer dans un tel "régime".

La limite des régimes

Dans la grande majorité des cas, les " régimes" proprement dits ne sont pas vraiment recommandés par les médecins nutritionnistes ou diététiciens pour perdre du poids. Car le régime est généralement suivi pendant un temps assez bref... puis ensuite, progressivement la personne retrouve ses anciennes habitudes alimentaires. Par ailleurs l'organisme, étant en restriction calorique, va se mettre à "économiser" ses dépenses caloriques... Au bout d'un certain temps, le risque est une augmentation de poids. Ce que l'on appelle l'effet yo-yo (perte de poids-prise de poids).

En fait, en cas de surpoids, d'un point de vue diététique, on recommande avant tout de changer certaines habitudes alimentaires et de s'y tenir, en évitant de se lancer dans des régimes draconiens. L'objectif doit être raisonnable, mais atteint ! Déjà perdre 10 % de son poids initial est considéré comme un bon résultat par les nutritionnistes, et surtout cela va permettre de diminuer les risques sur la santé liés au surpoids.

Source : A notre connaissance, il n'y a pas de véritable étude scientifique évaluant le " régime soupe". Mais il s'appuie sur des principes diététiques connus. Anses. Traité de nutrition clinique de l'adulte, Basdevant A et al, Flammarion médecine-sciences, 2001.

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité