publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Carte de l'épidémie de grippe en France

Publié par : rédaction Onmeda (04. janvier 2017)

Les syndromes grippaux du 2 au8  janvier 2017  :

Carte de l'épidémie de grippe en France, janvier 2017

Activité épidémique : en 4 semaines d’épidémie de grippe 784 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste !


Surveillance clinique :

En France métropolitaine, la semaine dernière, le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 395 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [368 ; 422]), soit 257 000 nouveaux cas, au-dessus du seuil épidémique (179 cas pour 100 000 habitants) [1]. Durant ces 4 premières semaines d’épidémie de grippe, 784 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour ce motif.

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Auvergne-Rhône-Alpes (597 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [493 ; 701]), Provence-Alpes-Côte d’Azur (541, IC 95% [409 ; 673]) et Ile-de-France (451, IC 95% [354 ; 548]). La quasi totalité des régions présente un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique national.

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 36 ans (6 mois à 96 ans); les hommes représentaient 50% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 0,7% (IC 95% [0,1 ; 1,2]).


Surveillance virologique:

Depuis la semaine 2016s40, date de début de la surveillance, 1506 prélèvements ont été réalisés par les médecins Sentinelles (1017 par les médecins généralistes et 489 par les pédiatres libéraux). Parmi les 1504 prélèvements testés depuis le début de la surveillance, 647 (43,0%) étaient positifs pour au moins un virus grippal. La majorité des virus grippaux détectés était de sous-type A(H3N2) (605 / 647 cas, soit 93,5%).

La semaine dernière, 191 prélèvements ont été testés. Parmi eux, 101 (52,9%) étaient positifs pour au moins un virus grippal. Le taux de positivité était en diminution pour la semaine 2017s01. Le virus grippal A(H3N2) reste le virus grippal principalement détecté :
  • 3 (0,2%) virus de type A(H1N1)pdm09,
  • 605 (40,2%) virus de type A(H3N2),
  • 37 (2,5%) virus de type A non sous-typés,
  • 2 (0,1%) virus de type B lignage Victoria,
  • 0 (0,0%) virus de type B lignage Yamagata,
  • 1 (0,1%) virus de type B lignage non déterminé.
Une seule co-infection de virus grippaux A et B a été observée.
Les trois autres virus respiratoires recherchés dans les prélèvements réalisés par les médecins Sentinelles sont : le virus respiratoire syncytial (VRS), le Rhinovirus (HRV) et le Metapneumovirus (hMPV). Depuis le début de la surveillance, le HRV a circulé majoritairement, avec 194 (13,2%) prélèvements positifs. La semaine dernière, on peut noter une diminution de l’activité du HRV et du VRS.
Les prélèvements ont été analysés par le CNR des virus influenzae (Centre coordonnateur Institut Pasteur Paris, Centre associé Hospices civils de Lyon) et par le laboratoire de virologie de l’Université de Corse.


Prévision :
Selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques [2] et sur les délivrances de médicaments (partenariat IMS-Health) [3], L’incidence des syndromes grippaux devrait continuer d’augmenter modérément pour atteindre son pic cette semaine ou la semaine prochaine.

[1] Costagliola D, et al. A routine tool for detection and assessment of epidemics of influenza-like syndromes in France. Am J Public Health. 1991;81(1):97-9.
[2] Viboud C, et al. Prediction of the spread of influenza epidemics by the method of analogues. Am J Epidemiol. 2003 Nov 15;158(10):996-1006.
[3] Vergu E, et al. Medication sales and syndromic surveillance, France. Emerg Infect Dis. 2006. 12(3):416-21.

Source : réseau Sentinelles, INSERM/UPMC, http://www.sentiweb.fr
Note : Le réseau Sentinelles fournit chaque mercredi les chiffres collectés durant la semaine précédente (du lundi au dimanche) et traitées par leurs soins. Ceci explique que vous trouviez parfois une carte "en retard" de 2 semaines.

publicité