publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La première consultation gynéco : Comment ça se passe ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

La première consultation gynécologique peut se dérouler chez un gynécologue ou un médecin généraliste. C’est à la jeune fille de choisir le praticien (homme ou femme) avec lequel elle se sent le plus en confiance.

Mais, il faut savoir que, si vous ne souhaitez pas d’examen gynécologique la première fois, la consultation peut se résumer à un simple entretien.

Les médecins connaissent bien l’appréhension des jeunes filles lors de ce premier rendez-vous. Le vôtre fera donc tout pour vous décontracter et vous mettre en confiance. La jeune fille peut également choisir d’être accompagnée par sa maman ou son petit ami. Pour la première démarche, cela peut rassurer. Toutefois lors de l’entretien, et de l’éventuel examen, le praticien restera seul avec la jeune fille. Elle pourra ainsi lui poser librement toutes les questions qui la préoccupent.

Un moment privilégié

Cette première consultation gynécologique fait bien souvent peur mais il s’agit pourtant d’un moment privilégié pour une jeune fille, à condition que le médecin sache la mettre en confiance.

En effet, pour la première fois, peut-être, vous allez pouvoir poser toutes les questions qui vous préoccupent et que vous n’osez pas poser à vos parents. Toutes les questions sur la sexualité, votre sexualité, sur la manière dont se déroulent les rapports sexuels, les précautions à prendre sur la contraception et les différentes méthodes contraceptives. Bref, toutes ces questions très intimes, vous pouvez les poser en toute liberté, à un spécialiste présent pour vous seule. Alors profitez-en !

Avant la rencontre, vous pouvez même noter sur un papier toutes ces questions que vous pourrez oublier une fois dans le cabinet médical (à cause de la peur du médecin, d’un lieu inconnu, l’appréhension, etc.). Le praticien doit prendre du temps pour vous, pour vous écouter et vous répondre. Cette consultation doit être un moment de confiance et de confidence.

L'examen gynécologique

Lors de la première rencontre avec le gynécologue, c’est souvent l’entretien verbal qui est privilégié, et le médecin propose généralement de remettre à une prochaine visite le premier examen gynécologique. Mais pour des raisons médicales, il peut avoir besoin de vous examiner. Voici comment se déroule un examen gynécologique.

Le cabinet médical est généralement composé de deux pièces. Le bureau où se déroule l’entretien, et la salle d’examen. Dans cette salle se trouve la table d’examen. Il s’agit d’un grand fauteuil muni d’étriers. Le médecin vous demandera de vous asseoir, les fesses tout au bord du fauteuil, et de placer vos pieds dans les étriers. Cela s’appelle la position gynécologique. Il va regarder l’intérieur de votre vagin et le col de votre utérus. Pour cela, il va utiliser un spéculum. Il s’agit d’un petit appareil qui ressemble à un bec de canard, et qui va permettre d’écarter les bords du vagin. Cet appareil semble inquiétant lors du premier examen mais sachez que votre vagin est très élastique (un bébé peut y passer lors d’un accouchement...). Le médecin introduira le spéculum tout doucement. Vous aurez une sensation de froid, mais cela ne fait pas mal du tout.

Tout au long de l’examen, le médecin doit vous expliquer ce qu’il fait et vous donner des informations sur votre anatomie (que vous connaissez peut-être mal...).
Lorsqu’il aura regardé, à l’aide d’une lampe, l’intérieur de votre vagin, jusqu’au col de l’utérus, il effectuera un toucher vaginal. Pour cela, il introduira ses doigts (gantés) dans votre vagin, afin de vérifier l’état du col de l’utérus. En mobilisant l’utérus, le médecin peut s’apercevoir de la présence d’une anomalie. C’est ce qu’il va chercher. Cet examen dure peu de temps et n’est pas douloureux. Pour les jeunes filles qui craignent de perdre leur hymen au cours de cet examen, le praticien peut effectuer à la place, un toucher rectal qui lui donnera les mêmes renseignements.

Le gynécologue devra également palper vos seins. Cela fait partie de l’examen. Il vérifie ainsi qu’il n’y a pas de « boule » suspecte dans votre poitrine, ou d’écoulement, et s'assure qu'il n’y a pas de ganglions sous le bras.
Il prendra également votre tension et vous pèsera.

Infographie du Ministère de la santé sur le métier de sage-femme - Juillet 2016
Infographie du Ministère de la santé sur le métier de sage-femme - Juillet 2016



publicité