publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sexualité sans risques : éviter le Sida

Publié par : Clémentine Fitaire (05. août 2016)

Si les campagnes de prévention contre le sida ont eu des effets positifs, depuis quelques années, on ne cesse de répéter que ces efforts d'information doivent absolument être poursuivis.

Aujourd'hui, on estime qu’en France, environ 150 000 personnes vivent avec le virus VIH, dont 50.000 sans le savoir.*
Environ 6.600 personnes ont découvert leur séropositivite VIH en 2014, dont 3 700 personnes contaminées par rapports hétérosexuels, représentant 56 % de l’ensemble des découvertes. **

Quel que soit votre sexe, votre âge, votre origine ou vos préférences sexuelles, il est donc important de vous protéger pour éviter de contcater le sida.

* Source : http://inpes.santepubliquefrance.fr/30000/actus2011/034.asp.
** *Source : Quelques chiffres sur le VIH/sida en France, données de 2014 : https://www.sida-info-service.org/

Comment se protéger ?

Le sida fait partie de la grande famille des MST. Le meilleur moyen de s’en protéger est donc d’utiliser systématiquement un préservatif. Le virus VIH se transmet par contact avec un sujet contaminant : par voie sexuelle ou sanguine.
Le préservatif, s’il est correctement utilisé - qu’il est mis dès le début du rapport et qu’il ne se déchire pas - peut donc empêcher la contamination.

Le préservatif féminin, moins courant, est également une méthode efficace pour se protéger lors d’un rapport sexuel. Il possède en outre un avantage par rapport au préservatif masculin : la femme peut le placer dans son vagin bien avant le rapport sexuel, ce qui permettra de ne pas « interrompre » l'élan des préliminaires...

Cependant son aspect peu esthétique et les côtés « techniques » de sa mise en place restent dissuasifs pour beaucoup de femmes et beaucoup d’hommes, et limitent son emploi.

Notre conseil : Le latex est une matière qui peut fondre si elle est exposée à de fortes chaleurs. Pour qu’ils restent efficaces, évitez de laisser vos préservatifs en plein soleil derrière une vitre ou dans votre voiture, par exemple.

Que faire si vous avez pris un risque, il y a moins de 48 heures ?

Vous avez eu un rapport non protégé ? Le préservatif a craqué ? Bref, vous n’êtes pas du tout rassuré, et vous avez peur d'avoir été contaminé ? N’hésitez pas pour aller sans tarder dans un service d'urgence hospitalier. Après quelques questions sur les conditions de votre rapport, on pourra vous donner un traitement constitué de plusieurs médicaments, qui devra être pris durant un mois. Ce traitement diminue les risques de contamination par le VIH. On pourra aussi vous proposer d’effectuer un test de dépistage sanguin trois mois après ce rapport à risque. N'hésitez pas à contacter Sida info service.

Attention : quand quelqu’un a pris un risque, cela peut mettre jusqu’à 3 mois pour que le virus, donc la contamination, soit détectable dans le sang. Une personne contaminée qui ferait le test trop tôt, risquerait d’avoir un résultat négatif (on n’a pas mis en évidence le VIH dans le sang), alors qu’elle est porteuse du virus. Parlez-en avec votre médecin qui vous conseillera le moment le plus opportun pour réaliser le test.

Contacts utiles : www.sida-info-service.org. ou téléphone 0 800 840 800 (24h/24 et 7j/7).

A voir aussi notre vidéo-interview sur la prévention du SIDA :

Quels sont les moyens de prévention prodigués aujourd’hui pour combattre le Sida ? Interview de Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de médecine et chercheur à l’Institut Pasteur.

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS MST, Sexualité ou Un médecin vous répond !

A lire aussi : 
> VIDEO : Sida - de l'importance du dépistage
> Tout savoir sur le VIH et le SIDA
> Sida : adresses et téléphones utiles pour trouver de l'aide


publicité