publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Utiliser un défibrillateur en cas d'arrêt cardiaque

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

© Jupiterimages/iStockphoto

Dans de nombreux cas d'arrêt cardiaque, le coeur continue de battre, mais le rythme des battements est tellement anormal que les contractions cardiaques sont inefficaces et que le coeur ne peut plus assumer sa fonction de pompe sanguine : c'est la fibrillation.

Cette fibrillation peut être corrigée au moyen d'un DAE (défibrillateur automatique externe) qui analyse le rythme cardiaque de la victime, avant de lui administrer, si nécessaire, un choc électrique.
Les chances de survie augmentent si la réanimation cardio-pulmonaire et la défibrillation sont entreprises dans les premières minutes qui suivent l'arrêt cardiaque.

Comment utiliser un DAE ?


La victime ne réagit pas, ne respire pas normalement et un DAE et disponible.

> Poursuivez la Réanimation cardio-pulmonaire jusqu'à l'arrivée du DAE.
Dès qu'il est disponible, mettez le DAE en marche et suivez les instructions de l'appareil

> Dénudez la poitrine de la victime et placez les électrodes selon les instructions figurant sur l'emballage ou sur les électrodes elles-mêmes.

> Assurez-vous que personne ne touche la victime lorsque le DAE analyse le rythme cardiaque de la victime.

> Si un choc électrique doit être administré, assurez-vous que personne ne touche la victime. Appuyez sur le bouton si cela vous est demandé. Un défibrillateur entièrement automatique administrera la choc sans votre intervention.

> Si le DAE vous invite à entreprendre des compressions thoraciques, faites-les sans tarder. Alternez 30 compressions et 2 insufflations.

> Continuez la réanimation jusqu'à ce que les secours d'urgence arrivent et poursuivent la réanimation, ou que la victime reprenne une respiration normale.

> N'éteignez pas le DAE et laissez les électrodes en place sur la poitrine de la victime. Si celle-ci reste inconsciente mais respire normalement, laissez les électrodes en place sur la poitrine de la victime et mettez-la sur le côté, en Position latérale de sécurité (PLS).

Source : Ces contenus sont extraits du guide des gestes qui sauvent de la Croix-Rouge française, remis à chaque participant à une formation PSC 1. Textes : Dr Pascal Cassan, Dr Daniel Meyran, Dr Vincent Hubert. Copyright Croix Rouge française.

Cliquez ici


publicité