publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le blanchiment des dents : comment ça se passe ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. février 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

A une époque où l'esthétique semble un atout "indispensable", les techniques pour blanchir les dents (blanchiment ou éclaircissement dentaire) connaissent de plus en plus de succès, et font l'objet de travaux de recherche chez les spécialistes.

Alors, comment choisir la technique et la solution qui convient pour le blanchiment des dents ? Il est essentiel de connaître le principe de ce traitement et ses effets secondaires pour mieux comprendre ses indications et ses limites.

Dents jaunes ou grises


Le rôle du chirurgien dentiste est d'informer le patient tant sur les effets attendus et espérés du blanchiment des dents, que sur ses effets secondaires. Le principe majeur repose sur la mise en contact d'un agent éclaircissant, l'eau oxygénée, avec les pigments colorés contenus dans la dent.

> Selon un procédé d'oxydation, cet agent chimique transforme des molécules foncées en des molécules plus claires.

> L'agent éclaircissant se présente sous différentes formes (poudre ou gel), et à différentes concentrations, et son action peut être augmentée par la présence de lumière ou de chaleur (moyens utilisés par le dentiste).

Pour éclaircir des dents, il est primordial de bien poser l'indication de ce traitement. Deux types principaux de coloration de dents existent : les dents « jaunes » et les dents « grises ».

Les colorations jaunes sont les plus simples à éclaircir, car elles se rapprochent du blanc en fin de traitement. Inversement, l'éclaircissement de dents grises est beaucoup plus difficile à obtenir. De la même façon, plus la dent aura une teinte homogène, meilleur sera le résultat.

Enfin, il est important de rappeler que seules les dents naturelles peuvent être éclaircies, excluant donc de ce traitement toutes les reconstitutions en résine ou en céramique.


publicité