publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cabines UV : Savez-vous vraiment tout sur le bronzage artificiel ?

Publié par : rédaction Onmeda (22. juin 2017)

© Shutterstock

Marre d’avoir mauvaise mine à l'arrivée de l'été ? Désir d’avoir la peau hâlée à l’arrivée dès les premiers beaux jours ? Envie de “préparer” son bronzage de l’été ? Céder aux sirènes des cabines UV est tentant. Surtout si l’on n’a pas le loisir de faire bronzette au soleil.

Mais, avez-vous réellement conscience des risques que le bronzage en cabine fait courir à votre santé ?

Depuis plusieurs années, être bronzé est tendance. Synonyme de vacances au soleil, le bronzage fait aujourd’hui partie des diktats de beauté dans les pays occidentalisés au même titre que la minceur. Mais, à moins de prendre le soleil toute l’année, difficile d’être bronzé 365 jours par an.

Face à une telle demande, les cabines UV ont poussé comme des champignons à travers le monde. Tarifs alléchants, promesses séduisantes, cabines plus high tech que jamais, bronzage assuré : le bronzage en cabine continue de séduire de nombreuses personnes dans le monde, et ce, malgré les risques importants pour la santé.

Qu’est-ce que les rayons UV ?

Pour bien comprendre, le fonctionnement des cabines UV et plus généralement du bronzage, il est indispensable de faire le point sur les UV.
Le rayonnement ultraviolet (ou UV) sont des rayons qui nous parviennent du soleil. Ils sont de trois types :

Les rayons UVC

A l’état naturel, les rayons UVC sont les plus nocifs et les plus dangereux pour notre santé. Ils sont quasiment entièrement filtrés par la couche d’ozone.

Les rayons UVB

Les rayons UVB ne représentent que 5% des rayons ultraviolets qui pénètrent la terre. Ils sont à l’origine de l’érythème solaire (coup de soleil) mais aussi de bien d’autres troubles. Leur rôle néfaste est reconnu depuis des années.

Les rayons UVA

Les rayons UVA (95% du rayonnement solaire qui nous parvient) ont longtemps été considérés comme bénins et comme étant les UV favorisant le bronzage. Pourtant, leur pénétration profonde dans la peau, les dégâts qu’ils peuvent causer et les recherches menées ont révélé la vérité : les rayons UVA sont tout aussi nocifs pour la santé que les UVB.

Qu’est-ce que le bronzage en cabine ?

Les cabines UV reproduisent l’exposition solaire grâce à des lampes UV mêlant UVA et UVB. En France, la législation impose un taux maximal d’1,5% d’UVB mais n’indique pas de seuil pour les UVA.

La puissance des lampes permet d’obtenir en 20 minutes de séance UV, un bronzage qui aurait nécessité 1h30 d’exposition sur une plage ensoleillée.

Comment se déroule une séance UV ?

En théorie, lorsque vous vous rendez dans un salon de bronzage UV, un examen de votre phototype est réalisé afin de savoir si vous pouvez utiliser des cabines UV et de définir la machine la plus adaptée à votre peau. Un programme est alors mis en place en fonction de vos désirs, de votre phototype et des recommandations du personnel.

Une fois votre phototype identifié, on vous guide vers une machine dotée de plusieurs lampes UV.
Vous vous déshabillez, vous enfilez les lunettes de protection puis vous vous allongez sur la machine avant de la refermer. Votre séance peut commencer.

Les lampes s’allument puis commencent à chauffer. De nombreuses machines disposent aujourd’hui de ventilateur intégré, de radios et même parfois de power plate pour vous permettre de faire travailler votre corps pendant que vous bronzer.

Lorsque la séance est terminée, la machine s’éteint et vous pouvez en sortir pour vous rhabiller.

Quels sont les risques des cabines UV ?

Sur le papier, les cabines UV peuvent sembler inoffensives en raison du moindre risque de coups de soleil. En réalité, elles sont particulièrement dangereuses.

Les rayons UV utilisés par les centres de bronzage sont cancérigènes et vous vous exposez ainsi sans protection solaire.

Par ailleurs, vous pouvez penser qu’ils sont moins nocifs dans la mesure où vous ne souffrez pas de coups de soleil car le rayonnement est pauvre en UVB, et est rarement associé à une sensation de chaleur car il y a une absence de rayonnement d’infrarouges comme c’est le cas lors d’une exposition classique au soleil.

Les risques liés à un mauvais réglage de la machine

On y pense peu, mais faire des séances UV n’est pas sans dangers. Pour peu que la machine soit mal réglée ou pas adaptée à votre phototype, vous pourriez vous retrouver avec :

Autre risque : le malaise qui peut être dû à une claustrophobie (les cabines UV sont fermées) ou à une trop forte chaleur.

Les risques pour le système immunitaire

Jusqu’il y a peu, la plupart des recherches sur les effets néfastes des rayons UV se sont concentrées sur les UVB. Récemment, des scientifiques se sont penchés sur l'interaction entre UVA et système immunitaire. Ils ont découvert que le rayonnement UV était absorbé par certaines molécules et entrainait par la suite, une modification de la façon dont la distribution et l’activité de certaines molécules et cellules clés du système immunitaire s’effectuait.

Leur conclusion est qu’une exposition aux UVA pourrait réduire la capacité de l’organisme à se défendre contre certaines maladies.

Les risques esthétiques

A l’instar du bronzage naturel, les séances UV mettent à mal votre peau. Les rayons UV accélèrent le vieillissement cutané.

Assèchement de la peau, tâches, rides, relâchement cutané : votre capital soleil s’épuise tout au long de votre vie mais les cabines UV tout comme les expositions au soleil l’amenuise

Les risques pour vos yeux

Lors d’une séance UV, les rayons ultraviolets atteignent le fond de vos yeux, et ce, même si vous fermez les yeux. Il est donc indispensable de porter des lunettes de protection adaptées.

Sachez que les cabines de bronzage sont très dangereuses pour les yeux et les risques sont très graves :

  • brûlure de la cornée (kératite),
  • inflammation des muqueuses pouvant donner lieu à des conjonctivites,
  • dégénérescence de la rétine,
  • apparition précoce de la cataracte ou encore
  • cancer de l’oeil.

Si vous avez effectué des séances UV sans lunettes de protection, il est indispensable de vous rendre chez votre ophtalmologue.

Les risques pour votre vie

Le risque n°1 des cabines UV ? Les cancers de la peau. Le mélanome, forme la plus courante et la plus mortelle des cancers de la peau, est causé à 90% par les rayons UV.

De nombreuses recherches et études se sont penchées sur l’impact des cabines UV sur le cancer de la peau. Les résultats sont sans appel : les cabines UV sont à l’origine d’un nombre croissant de cancers de la peau. En France, 4,6% des mélanomes sont dus à l’utilisation de cabines UV.

Sachez qu’utiliser des cabines UV avant l’âge de 30 ans augmente votre risque de développer un mélanome de 75%.

Les utilisateurs occasionnels sont loin d’être à l’abri car faire des séances UV avec parcimonie triple vos risques de développer un mélanome.

Vous hésitez encore à réserver une séance UV ? Sachez qu’en une seule et unique séance, vous augmentez de 20% votre risque de développer un mélanome, et ce, quelle que soit la durée de votre séance UV.

Les séances UV préparent-elles la peau au soleil ?

C’est l’une des légendes urbaines qui a le plus de mal à disparaître. La réponse est simple : non !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas parce que votre peau est plus bronzée qu’à l’accoutumée qu’elle est prête au bronzage et qu’elle souffrira moins d’une exposition solaire naturelle.

Pour preuve, à bronzage égal une personne s’étant exposée naturellement aura la peau plus épaisse que celle d’une personne ayant fait des séances UV.

Cet épaississement est un mécanisme naturel de défense du corps face aux agressions solaires et est déclenché par les UVB.
Une personne faisant des séances UV n’aura donc pas une peau “prête” pour le vrai soleil dans la mesure où elle n’aura pas été exposée au “vrai” soleil.

Les séances UV contre les carences en Vitamine D ?

Le soleil, via les UVB, permet à la peau de synthétiser 95% de la vitamine D. L’exposition solaire semble donc être la façon la plus rapide et la plus efficace de lutter contre les carences en vitamine D.

Les cabines UV peuvent sembler être la meilleure option pour synthétiser de la vitamine D lorsque l’on souffre de carences et que l’on a ni temps, ni soleil.

Sauf que... ce sont les UVB qui synthétisent la vitamine D. Les cabines de bronzage utilisant principalement des UVA et un maximum d’1,5% d’UVB, elles n’ont quasiment aucun impact sur votre carence en vitamine D.

Pour lutter contre une carence en vitamine D, pensez alimentation ! Cette dernière est présente en grande quantité dans de nombreux aliments comme l’huile de foie de morue, le hareng, le maquereau ou encore les sardines.

Bon  savoir : les aliments contenant de la vitamine D

Et la législation ?

Face au nombre croissant de décès liés à l’utilisation de cabines UV, de nombreux pays ont pris des mesures drastiques. Si certains ont durci la législation et imposé des mesures strictes aux centres de bronzage, d’autres les ont carrément interdites, comme le Brésil et l’Australie.

En France, les règles imposées aux propriétaires de centre de bronzage en 1997 ont été durcies en 2013. La formation du personnel des centres de bronzage a été rendue impérative, les forfaits illimités ont été interdits, l’utilisation de cabines UV a été rendue interdite aux mineurs et la vente d’appareils interdites aux particuliers.

En 2015, un nouveau tournant a été pris : le Sénat a voté l’interdiction complète des cabines UV pour 2017.

Bronzer en prenant soin de sa santé : c'est possible !

Vous avez envie d’arborer un teint hâlé sans mettre votre vie et votre santé en danger ? C’est tout à fait possible ! La solution est simple : les autobronzants qui vous permettent d’avoir l’air bronzé sans vous être exposé au soleil.

Depuis leur apparition, ils ont fait un sacré bout de chemin et existent aujourd’hui dans une pléthore de teintes, de formulations et de textures.

En images : les alimetns qui favorisent le bronzage

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Bronzage et soleil ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Autobronzant : un bronzage parfait sans soleil ?
> Protéger yeux et peau des rayons UV nocifs
> Peau et soleil : ce qu'il faut savoir
> Test : quel est votre type de peau ?

Auteur : Dounia Malki


publicité