publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le coup du lapin : Les séquelles et complications

Publié par : Elide Achille (27. février 2013)

Un traumatisme cervical faible ne devrait pas laisser de séquelles sur une colonne vertébrale saine. Dans les cas les moins graves, la contusion ou l'étirement se limitent aux muscles et aux structures articulaires de la zone cervicale, avec un oedème local et une contracture musculaire.

Dans les cas les plus graves, il peut y avoir une entorse cervicale grave, une rupture des ligaments, une hernie discale cervicale, une fracture vertébrale... avec des conséquences sur les nerfs ou la moelle épinière.

Quand consulter ?


Même quand le traumatisme est mineur, il est important d'intervenir sur ces inconforts pour éviter que la douleur et la raideur cervicales puissent devenir chroniques.

Il est donc conseillé de consulter un médecin. Celui-ci examine cliniquement le patient, en analysant et après une palpation, mobilisation... de la zone cervicale, jugera la nécessité de faire une radiographie cervicale, un scanner ou un IRM pour vérifier les structures tendineuses, ligamentaires, osseuses, et... l'absence de lésions neurologiques.

En cas de traumatisme violent, il est conseillé de ne surtout pas bouger, et d'attendre les secours pour rejoindre l'hôpital le plus proche où le patient sera soumis aux examens nécessaires pour vérifier l'absence de lésions graves.


publicité