publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le coup du lapin

Publié par : Elide Achille (27. février 2013)

Le coup de lapin, ou coup de fouet, est un traumatisme cervical qui provoque une entorse (plus ou moins grave) des vertèbres du cou. Souvent provoqué par un changement de vitesse brutale (accélération ou décélération), le coup de lapin est fréquent lors des accidents de voiture et des tamponnements, même à faible vitesse.

La plupart du temps, les lésions cervicales engendrées par le coup du lapin se réparent bien. En cas d'accidents violents, toutefois, ce traumatisme peut avoir des conséquences très graves sur les nerfs et la moelle épinière.

Les mécanismes du coup du lapin
Le coup du lapin est causé par un mouvement violent de la tête qui bascule vers l'arrière et après vers l'avant, qui engendre une hyperextension des articulations du cou. Ce brusque mouvement impacte les vertèbres cervicales et peut provoquer des lésions des tendons ou des ligaments du cou, voire le pincement d'un nerf du cou entre deux vertèbres, ou au pire des lésions osseuses vertébrales, voire un retentissement sur la moelle épinière.

La gravité du coup du lapin est proportionnelle à la violence du traumatisme (voir la vidéo).

Coup de lapin: vidéo

Les symptômes


Ils varient en fonction de l'importance du traumatisme. Dans les cas peu sévères, le premier symptôme du coup du lapin est la douleur au niveau du cou et de la zone cervicale (épaules, dos, bas du crâne), qui apparaît généralement quelques heures après le traumatisme et qui est souvent accompagnée par une raideur et une limitation des mouvements du cou. Il se peut que la douleur irradie vers le bras, allant parfois jusqu'aux doigts.

Des maux de tête souvent localisés à une moitié du crâne, des nausées, des douleurs dorsales ou lombaires peuvent aussi survenir dans les deux ou trois jours qui suivent. Ces malaises peuvent être accompagnés de vertiges, de trous de mémoire et de problèmes de concentration.

Ces manifestations disparaissent généralement dans les trois mois qui suivent le traumatisme.
En cas de traumatisme plus sévère, les symptômes seront plus importants liés aux complications provoquées par le traumatisme.


publicité