publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Banc d'essai : 8 crèmes Bio pour le visage : Les conseils de la dermato

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. avril 2009)

Le Dr Nina Roos est dermatologue et membre de la Société Française de Dermatologie.

Pourquoi est-ce si important d'hydrater la peau de son visage quotidiennement ?

La peau du visage (tout come celle des mains) est soumise quotidiennement à de nombreuses agressions : vent, soleil, climatisation, agressions mécaniques (grattage, frottements), agression chimiques (détergents, agents tensio-actifs des shampooings), stress.
Hydrater sa peau tous les jours, avec des produits adaptés à son type de peau et à son âge, c’est lui permettre de restaurer ou maintenir sa fonction barrière.

En quoi les crèmes certifiées bio sont-elles meilleures pour la peau que les autres ?

Ces crèmes contiennent peu d’agents toxiques ou irritants, donc elles sont plus saines pour la peau (en particulier les peaux d’enfants, et les peaux sensibles). En revanche, elles contiennent peu de substances actives, notamment pour l’anti-âge. On peut donc dire que ce sont des crèmes peu agressives mais parfois insuffisantes du point de vue du consommateur.

Le bio préviendrait-il des problèmes cutanés, des allergies, voire des cancers de la peau, en n'utilisant pas certains produits nocifs ?

C’est l’objet d’un grand débat ! Le bio évite de trop mettre sur la peau. En revanche, ils contiennent parfois des substances naturelles très allergisantes : huile de fruits entre autres. En ce qui concerne les cancers, le débat concerne le chlorhydrate d’aluminiums des déodorants et les parabènes (agents conservateurs des crèmes) : ils ont été retrouvés en petites quantités dans certains échantillons de cancers du sein, et ont une petite activité hormonale.
On en a conclu un peu rapidement qu’ils exposaient à un risque supplémentaire de cancer du sein. Or de nombreuses autres études ayant porté sur les habitudes de vie de patientes avec cancer du sein n’ont pas permis de mettre en évidence de sur-risque de cancer dû à l’usage de ces produits.
Par conséquent, le principe de précautions prévalant, et le moins étant le mieux, on ne peut que souhaiter un minimum de toxiques dans les choses que nous appliquons sur notre peau.

La nouvelle ère du bio...

Il apparait évident, au fil des conversations avec les patientes, et après analyse des faits d’actualités de ces dernières années, qu’il y a un véritable désir de la part des consommateurs d’avoir accès à des produits plus sains, pour l’environnement et la santé. Le boom des cosmétiques bio n’est qu’un phénomène parmi d’autres.
Malheureusement, la prise de conscience collective par les autorités et les industriels est parfois décalée. En tout cas, le désir de consommer moins toxique est là, et il va falloir en tenir compte !

Dr Nina Roos, dermatologue et membre de la Société Française de Dermatologie

Dr Nina Roos, dermatologue et membre de la Société Française de Dermatologie

A lire aussi nos dossiers :
> Peau sensible : quelles solutions maquillage ?
> A chaque âge sont anti-rides.
> Banc d'essai : 8 laits hydratants pour le corps.


publicité