publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La fièvre Ebola

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. septembre 2015)

La fièvre Ebola a été à l'origine du décès de plus de 10 000 personnes en Afrique de l'Ouest en 2014. Ebola a aussi été à l'origine d'une véritable psychose dans les pays occidentaux.

Plusieurs cas ont été diagnostiqués en Espagne, en France... Un patient souffrant de la fièvre Ebola est décédé aux Etats-Unis en 2014.

L'arrivée du virus de la fièvre Ebola en Europe et aux Etats-Unis est un scénario tout à fait envisagé par les autorités sanitaires... La preuve, en France, de nombreuses mesures ont été prises pour répondre au mieux à cette éventualité, et surtout prévenir efficacement la propagation de ce virus. Ainsi, à l'entrée d'aéroports, mais aussi de ports maritimes, des contrôles sanitaires peuvent être effectués à la sortie d'avions ou de navires venant d'Afrique. Des hôpitaux ont pris des dispositions pour pouvoir accueillir des malades touchés par ce virus avec un maximum de sécurité pour éviter la propagation du virus.

Pour bien comprendre les dangers de ce virus, ses risques de propagation, voici l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur les causes, les symptômes et les traitements de la fièvre Ebola.

La maladie à virus Ebola est une fièvre hémorragique infectieuse due au virus Ebola. Elle est grave, car le plus souvent mortelle chez l'homme. 8 personnes sur 10 contaminées décèdent de cette maladie. Une létalité qui s'explique notamment par une forte contagiosité du virus Ebola, et par l'absence de traitement spécifique. Il se transmet initialement de l'animal sauvage (possiblement les chauve-souris) à l'homme. Puis se propage d'homme à homme par contact rapproché. C'est pourquoi la maladie à virus Ebola connaît des périodes de flambées épidémiques, comme celle qui a lieu en 2014. Celles-ci font des ravages dans les régions plutôt défavorisées : en Afrique Centrale et en Afrique de l'Ouest. La mortalité due au virus peut alors atteindre les 90 %. La maladie à virus Ebola constitue donc une urgence thérapeutique, mais aussi préventive (isolement des malades, surveillances des nouveaux cas, etc.)

C'est en 1976 que le virus Ebola est apparu pour la première fois, lors de deux flambées épidémiques au Soudan et en République Démocratique de Congo. La proximité, lors de cette dernière épidémie, de la rivière Ebola lui a valu son nom. Le virus Ebola appartient à la famille des filovirus.

Si aucun traitement homologué n'existe à ce jour, des traitements spécifiques sont en cours d'évaluation. Et un vaccin a montré des résultats intéressants. Ce qui donne de sérieux espoirs pour endiguer la fièvre Ebola qui se propage par vagues épidémiques.


publicité