publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Transpiration excessive : les sueurs nocturnes

Publié par : Clémentine Fitaire (13. juin 2016)

Les sueurs nocturnes, presque tout le monde en a déjà fait l’expérience : ces nuits où l’on se réveille, trempé de sueur, parfois même au point de devoir se changer, voire de devoir changer les draps, pour finir sa nuit confortablement. La transpiration excessive durant la nuit peut en effet fortement perturber notre sommeil.

Si les sueurs nocturnes sont un phénomène assez répandu, leurs origines peuvent être multiples. La transpiration nocturne peut être simplement une réaction physique tout à fait normale à des facteurs extérieurs anodins (comme une chambre trop chauffée par exemple). Mais elle peut également être le symptôme de certaines maladies, plus ou moins graves. Et parfois, il arrive qu’on ne parvienne pas à identifier la cause précise de cette transpiration excessive durant la nuit. En ce cas, on parle de sueurs nocturnes idiopathiques (= sans cause identifiée).

Voici lune liste - non exhaustive - des éventuelles causes des sueurs nocturnes :

Les causes liées à des facteurs extérieurs :

  • Vêtements trop chauds,
  • Température ambiante de la chambre trop élevée,
  • Repas trop épicé ou trop lourd avant le coucher,
  • Consommation d’alcool ou de drogues,
  • Certains médicaments comme des antidépresseurs, des préparations hormonales ou des antipyrétiques (médicaments baissant la fièvre).

A savoir que des facteurs psychologiques peuvent également favoriser la transpiration nocturne, par exemple des situations de stress important.

Les sueurs nocturnes peuvent indiquer une maladie, mais elles peuvent également être causées par des facteurs extérieurs comme une alimentation inadaptée (café, alcool, plats épicés,…) ou par le stress.

Les maladies pouvant causer des sueurs nocturnes :

  • Des maladies infectieuses (comme des infections virales, la grippe, le paludisme, la tuberculose…). Dans ces cas le patient ne transpire pas uniquement pendant la nuit, mais également pendant la journée.
  • Des maladies neurologiques (comme la maladie de Parkinson ou un AVC).
  • Des troubles hormonaux (comme une hyperthyroïdie ou des changements hormonaux pendant la grossesse ou la ménopause).
  • Des maladies métaboliques (par exemple le diabète de type II).
  • Des cancers (ces sueurs nocturnes sont dues à un phénomène que l’on appelle syndrome paranéoplasique).
  • Un syndrome d’apnées du sommeil.
  • Le sevrage de certains médicaments, d’alcool ou de drogues.

Lorsqu’une maladie infectieuse ou un cancer sont à l’origine des sueurs nocturnes, les patients présentent souvent également d’autres symptômes comme de la fièvre et une perte de poids.

Sueurs nocturnes – que faire ?

Le traitement adapté dépend de la cause de la transpiration nocturne.

Si vous ne trouvez pas vous-même l’origine de vos sueurs nocturnes (en rapport avec une cause extérieure évidente), consultez votre médecin pour en avoir le cœur net.

Si une maladie est à l’origine de la transpiration nocturne, c’est bien celle-ci qui doit être prise en charge (par exemple des antibiotiques en cas de maladie bactérienne) pour supprimer les sueurs nocturnes.

Si des facteurs extérieurs sont en cause, il est éventuellement nécessaire d’adopter quelques règles d’hygiène de vie.

Voici quelques conseils pour éviter des sueurs nocturnes si celles-ci ne sont pas liées à une maladie :

  • Evitez de manger trop lourd – et juste avant le coucher,
  • Ne mangez pas de repas trop épicé,
  • N’abusez pas du café et de l’alcool,
  • Aérez votre chambre avant de vous coucher et dormez, si possible, sans chauffage

Bon à savoir : 10 conseils pour bien dormir :

A lire aussi : 
Stress et transpiration : des causes aux solutions
Bien dormir : nos solutions pour insomniaques
> Petit guides des plantes dépolluantes
> Quelles plantes pour dormir ?



publicité