publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pratiquer un sport après 50 ans : les plus pour le moral

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. avril 2016)

Vous l’avez sûrement constaté par vous-même, une heure de gym et vous vous sentez le moral au beau fixe ! Cela vaut aussi quand on a 50 ans et plus !

Certes, vous en avez profité pour retrouver les copines ou les copains. Certes, la musique vous a mis le rythme dans toutes les cellules. Mais, en plus, au niveau chimique, il s’est passé quelque chose : la sécrétion d’endorphines.

Ce sont quasiment les "hormones du bonheur". Il s’agit de morphines endogènes, c’est-à-dire sécrétées par votre organisme, dont la structure moléculaire est toute proche de celle des opiacées !

Les sportifs de bon niveau vous le diront : on peut vite devenir accro. Une fois sécrétées par votre cerveau, et, très précisément au niveau de l’ hypothalamus et de l’hypophyse, ces endorphines se dispersent dans tout votre système nerveux central. Et c’est la pêche ! Vous vous sentez bien.

Mais, attention : si vous pratiquez un sport, gym ou course à pied, pratiquez plutôt le matin que le soir. La sécrétion d’endorphines peut vous empêcher de vous endormir.

Attention encore : si les endorphines sont souvent appelées les hormones du bonheur et qu’elles peuvent, par la voie du sport, être un bon traitement complémentaire de la dépression, elles ne suffisent pas pour traiter une dépression sévère. Le médicament de la dépression, ce sont les antidépresseurs. Le sport ne suffit pas à lui tout seul.

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité