publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Apathie : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. juillet 2014)

Grâce à l' imagerie médicale (scanner, IRM...), des anomalies neurobiologiques ont pu être constatées et mises en cause dans l'apathie. Les circuits neuronaux concernés font intervenir principalement deux hormones : la dopamine et l'acétylcholine.

Cette atteinte se concentre sur une zone du cerveau nommée le cortex orbito-frontal. Les circuits neuronaux atteints dans l'apathie sont impliqués dans les processus de motivation, en ce qu'ils constituent une interface entre les émotions, la prise de décisions et l'action.

En conséquence, la personne atteinte d'apathie éprouve une moindre réactivité émotionnelle face aux stimuli environnementaux, ainsi qu'une moindre sensibilité à la récompense. Étant dans l'impossibilité de mesurer les conséquences émotionnelles d'une éventuelle action, le sujet reste englué dans l'absence de prise de décisions.

Les causes de l'apathie sont diverses et liées à des pathologies responsables d'un dysfonctionnement de la zone cérébrale impliquée dans la motivation. En fonction de chaque pathologie, l'expression de l'apathie peut trouver des nuances dans la mesure où elle dépend des modalités d'atteinte des circuits neuronaux.

> Les maladies psychiatriques
L'apathie est un symptôme très fréquent de la schizophrénie. Présente dans plus de 50% des cas, elle fait partie des symptômes dits ‘négatifs', terme utilisé pour désigner les symptômes responsables d'un retrait de la vie sociale. Si la schizophrénie est souvent assimilée à une bizarrerie du comportement et à l'expression d'éléments délirants (tels que les hallucinations), les symptômes dits "négatifs" majoritairement représentés par l'apathie restent peu connus. Or, ils sont fréquents, et leur intensité est directement liée à un handicap socio-familial plus important. Ils peuvent être partiellement ou totalement amoindris par les traitements antipsychotiques prescrits dans la schizophrénie.
Dans environ 50% des cas, le trouble bipolaire, la cyclothymie et le trouble de stress
post-traumatique peuvent être responsable d'apathie.

> Les démences
Les démences sont des maladies liées à l'âge causées par une dégénérescence progressive des cellules nerveuses.
La maladie d'Alzheimer : l'apathie est un symptôme fréquent de la maladie d'Alzheimer, observable dès le début de la maladie et corrélée à son avancement. L'apathie est présente dans près de 3/4 des cas.

La maladie de Parkinson : elle est observée dans plus d'1/4 des cas. Si l'apathie apparait associée à l'intensité des troubles cognitifs exécutifs (difficulté d'organisation, de planification de la vie quotidienne, etc.), elle ne serait pas liée à la sévérité des troubles moteurs.
La démence fronto-temporale : l'apathie fait partie des signes initiaux les plus fréquents, et sa sévérité dépend de l'importance de la perte des neurones. L'apathie est observée dans 70% des cas, tous stades confondus.

La paralysie supra-nucléaire progressive : c'est une maladie neuro-dégénérative rare responsable d'une apathie dans environ 70% des cas.

> Les autres maladies neurologiques...
Toute maladie susceptible d'atteindre le cerveau (maladie de Huntington, traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, démences diverses, infections, etc.) peut être responsable d'une apathie, dans le cas d'une atteinte de la zone cérébrale impliquée dans la motivation.

> Les causes toxiques ou médicamenteuses
Les causes médicamenteuses : certains médicaments, comme les neuroleptiques (autrement appelés antipsychotiques) ou certains antidépresseurs, peuvent être responsables d'une apathie.
Si cet effet secondaire devient handicapant pour la vie quotidienne, il est préférable, dans la mesure du possible, de modifier le traitement.
Les causes toxiques : la dépendance, ainsi que l'abus d'alcool et de cannabis peuvent être responsables d'une apathie.
Outre les conséquences d'une consommation de toxiques, l'apathie peut être une des manifestations du sevrage à certains psycho-stimulants (cocaïne, amphétamines, etc.).


publicité