publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bégaiement : les traitements

Publié par : Dr. Ada Picard (18. octobre 2016)

Le bégaiement toucherait environ une personne sur 100. Chez les petits enfants jusqu'à trois ans, un bégaiement ne doit pas inquiéter les parents. Si ce problème de phonation continue au-delà de cet âge, il est conseillé de voir un médecin qui pourra ensuite orienter l'enfant vers un orthophoniste pour commencer un traitement.

Un bégaiement doit en effet être pris en charge le plus rapidement possible par des professionnels des troubles de la parole pour mettre en place rapidement le traitement le plus adapté et résoudre ce problème de phonation.

Une intervention précoce est d'une grande efficacité sur un bégaiement qui commence car dans un cas sur quatre, cela ne s'arrangera pas tout seul.

Les troubles de la parole et de la communication sont pris en charge par des orthophonistes, ou encore parfois pour des cas complexes (liés à une pathologie précise) des médecins phoniatres qui aident l'enfant à acquérir une meilleure communication verbale. Le spécialiste commencera par apprendre à la personne qui bégaie des techniques de locution qui aideront la prononciation des mots.

Dans certains cas, le travail fait par l'orthophoniste devra être accompagné d'une prise en charge psychologique. Une psychothérapie peut en effet s'avérer utile afin d'aider l'enfant ou l'adulte à prendre confiance en lui, à se détendre, et à mieux "gérer" son bégaiement.

Des exercices de relaxation, la méditation de pleine conscience adaptée aux enfant, la sophrologie, l'EMDR en cas de psychotraumatisme (etc.) peuvent être utiles. La personne peut apprendre des « astuces » pour éviter le bégaiement qui est parfois circonstanciel...


publicité