publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bouffées de chaleur : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. juin 2014)

En cas de bouffées de chaleur, n'hésitez pas à consulter pour trouver les solutions. Car ce problème peut être très gênant et handicapant au quotidien. Vous pouvez consulter votre médecin traitant, votre gynécologue. Les endocrinologues sont aussi spécialistes de ces troubles hormonaux.

Il est difficile d'éviter les bouffées de chaleur, mais quelques conseils pratiques évidents pourraient diminuer leur fréquence et leur intensité ou mieux les tolérer :
> Éviter les repas trop copieux, les excitants : aliments épicés, l' alcool, le thé et le café, les bains et les douches chaudes ainsi que le sauna, baisser le chauffage l'hiver, l'été dormir dans une pièce fraîche.
> Arrêter de fumer, faire de l'exercice.
> Porter des vêtements qui évitent la macération en permettant à la sueur de s'évacuer. Les tissus en fibres naturelles (coton, laine, lin) semblent plus confortables.
> Éviter les situations de stress.

Le Traitement Hormonal Substitutif (THS) est le traitement de référence des bouffées de chaleur. La ménopause se caractérise par l'arrêt des fonctions ovariennes entraînant une carence en oestrogènes. Le THS ou appelé THM (traitement hormonal de la ménopause) consiste à remplacer les hormones ovariennes en associant un oestrogène naturel à un progestatif.

Le THM permet de diminuer les troubles du climatère dont les bouffées de chaleur. Ces THM sont aujourd'hui prescrits chez les femmes dont les bouffées de chaleur sont très handicapantes, à des doses minimales. Elles sont très suivies et le traitement est à chaque visite médicale adapté à la situation. En effet, le traitement hormonal est à l'origine d'une légère augmentation du risque de cancer du sein. Il est par ailleurs contre-indiqué en cas de certains antécédents médicaux ( infarctus, phlébite...). Ce traitement doit être donné à dose minimale et durant pas trop longtemps, selon les recommandations de la Haute autorité de santé. Chaque année, il est conseillé de refaire le point avec son médecin pour envisager de stopper ce traitement.

A noter que des médecins peuvent aussi prescrire d'autres types de médicaments contre les bouffées de chaleur, comme des anti-hypertenseurs, des antidépresseurs.

Des études ont montré que les femmes asiatiques ont beaucoup moins de bouffées de chaleur que les femmes occidentales ainsi que les femmes asiatiques qui vivent dans un pays occidental. Des chercheurs ont pensé que leur alimentation riche en soja pouvait être en cause.

Les phytooestrogènes sont des molécules proches des oestrogènes humaines. Elles semblent avoir une action oestrogénique sur l'organisme humain et sur les bouffées de chaleur en particulier chez certaines femmes ; mais on ne connaît pas encore leur action à long terme. Et vis-à-vis de l'utilisation de ces produits, beaucoup de gynécologues restent prudents.

A noter aussi que l'acupuncture et l'homéopathie sont parfois utilisées avec succès.


publicité