publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Brûlures d'estomac : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (12. août 2015)

Il existe deux grands types de traitements contre les brûlures d'estomac : les anti-acides et les anti-sécrétoires.

1 - Les anti-acides
Ce sont ces médicaments type Maalox®, Gaviscon®, Rennie®... qui apaisent presque immédiatement lorsqu'on les prend. Les antiacides ont pour effet de neutraliser le surplus d'acide. En fait, une réaction chimique va s'opérer, et va équilibrer le pH de l'estomac.
En l'occurrence, l'acide gastrique étant un acide chlorhydrique, l'antiacide contient généralement du magnésium ou de l'aluminium, des métaux qui compensent l'acidité. Ils forment une sorte de couche gélatineuse sur la paroi gastrique et protègent donc de l'acidité. Il est toujours possible d'en avoir un petit paquet dans la poche. Cela peut toujours servir. Mais l'idéal est de n'avoir à en prendre qu'occasionnellement. Si vous êtes obligé d'en absorber plusieurs fois par jour, tous les jours, pour tenir le coup, mieux vaut envisager un traitement plus efficace.

2 - Les anti-sécrétoires
C'est l'autre façon de traiter les brûlures d'estomac. Les anti-sécrétoires sont des produits dont le rôle est d'inhiber la sécrétion d'acide chlorhydrique, soit en bloquant l'enzyme responsable de la sécrétion acide, soit en bloquant les récepteurs membranaires. Il existe donc deux types d'anti-sécrétoires : les anti-sécrétoires anti-H2, ceux qui bloquent les récepteurs membranaires H2 à l'histamine, et les anti-sécrétoires IPP (inhibiteurs de la pompe à protons).

> Les anti-H2 sont d'intensité modérée. L'inhibition de la sécrétion acide est surtout le fait d'une sécrétion basale. Leur action dure environ six heures. Cependant, si on les consomme avec trop de régularité et de fréquence, leurs effets ont tendance à diminuer : on s'y accoutume.

> Les IPP, eux, ont une action anti-sécrétoire puissante, d'une longue durée d'action. Ils maintiennent le pH gastrique au-dessus de 4 pendant 10 à 14 heures. En revanche, ils contrôlent mal l'acidité nocturne.

Il semble, à l'heure actuelle que les IPP aient la préférence, par rapport aux anti-H2. Autrefois, ces médicaments étaient réservés à la prescription médicale. On peut désormais les utiliser en automédication avec l'aide du pharmacien. Ce médicament est le Pantozol Control®. Pris en automédication, il n'est remboursé par l'Assurance maladie

Mais attention, cet achat de médicament doit être encadré par le pharmacien. En effet, on ne peut utiliser ce traitement que sous certaines conditions :

  • les brûlures gastriques sont associées à des remontées acides,
  • les symptômes apparaissent plus d'une fois par semaine,
  • on a moins de 60 ans,
  • on ne souffre d'aucune perte de poids, d'aucune gêne à la déglutition, d'aucun vomissement associé.

Le traitement ne doit pas être administré en cas d'ulcère, par exemple. Le pharmacien aura donc pour mission de surveiller votre poids et l'effet du médicament sur vos symptômes. Il a été formé pour cela. Le soulagement des brûlures doit être obtenu en deux jours et être total en une semaine.

Le médicament est sensé fonctionner neuf fois sur dix. Si les symptômes ne régressent pas, dans ce délai, il est impératif d'aller consulter le médecin.



publicité