publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Déchaussement dentaire : Les traitements

Publié par : Elide Achille (11. juillet 2014)

Le traitement du déchaussement dentaire dépend de l'état d'avancement de la parodontite. Sur la base de l'état de progression de la maladie, le chirurgien-dentiste choisira le traitement le plus adapté à effectuer.

Il traitera d'abord la gingivite par un détartrage, pour débarrasser les dents du tartre et des bactéries qui l'accompagnent. Quand on a malheureusement passé le stade de la gingivite, il y a deux traitements possibles :

1 - Le surfaçage
Le surfaçage est un traitement de détartrage profond, qui permet au chirurgien-dentiste d'intervenir sous le niveau de la gencive, pour éliminer la plaque dentaire ou le tartre qui se trouvent entre la gencive et la racine de la dent, au niveau des poches gingivales. Cette élimination mécanique de la plaque et du tartre, est associée à l'utilisation d'un antiseptique pour tuer les bactéries qui sont en partie responsables du déchaussement dentaire. En fonction de la maladie parodontale à traiter et du caractère de l'infection, une prescription d'antibiotique peut être associée au traitement de surfaçage.

Parfois ce traitement n'est pas suffisant pour bien éliminer toutes les plaques de tartre. On passe alors à un surfaçage avec un lambeau : on va décoller la gencive pour avoir une vision directe sur les racines de la dent, pour être sûr de bien nettoyer l'intégralité des poches gingivales.
Le surfaçage n'est pas pris en charge par la Sécurité sociale et peut coûter entre 300 et 500 euros.

2 - La greffe gingivale
La greffe gingivale est un traitement effectué pour pallier à des problèmes esthétiques liés au déchaussement dentaire : une partie des racines des dents est découverte, les espaces entre les dents sont devenus plus larges, créant des triangles interdentaires noirs disgracieux.

Quand le déchaussement des dents est déjà prononcé, le chirurgien-dentiste peut donc proposer au patient une greffe gingivale. Cette intervention chirurgicale consiste à reconstruire une partie de la gencive manquante à partir d'un morceau de tissu prélevé au niveau du palais du patient.
La greffe gingivale se pratique sous anesthésie locale. Après l'intervention, pour permettre au palais et aux gencives de bien cicatriser, il est recommandé de ne pas fumer.

La greffe de gencive est un traitement qui n'est pas pris en charge par la Sécurité sociale, et elle coûte en moyenne 500 euros.


publicité