publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Douleur au talon : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. avril 2016)

Déjà, avoir conscience que la douleur au talon n'est pas facile, ni rapide à traiter. Armez-vous d'abord de patience ! Il vous faudra parfois plusieurs semaines et la mise en place de tout un arsenal thérapeutique pour obtenir une amélioration. Il va falloir déterminer la cause de votre douleur au talon. Et ce n'est pas toujours simple (sauf en cas de traumatisme).

Pour faire passer une douleur au talon qui survient de façon soudaine, vous pouvez bien sûr prendre un traitement antalgique durant quelques jours. La douleur pourra peut-être disparaître, ou ce médicament vous soulagera en attendant la consultation et avoir l'avis du médecin.

Pour commencer, votre médecin généraliste, le rhumatologue, le médecin spécialiste de rééducqtion fonctionnelle, le médecin du sport, voire le chirurgien orthopédiste, effectuera un examen clinique attentif. Une radiologie classique peut être suffisante, dans un premier temps, pour poser le diagnostic.

Si cela ne suffit pas, l'IRM doit permettre de visualiser l'aponévrose plantaire (l'aponévrose est cette membrane fibreuse qui enveloppe les muscles et qui les sépare les uns des autres). On pourra voir ainsi s'il existe des zones de rupture.

L'électromyogramme permet parfois d´objectiver la compression d'un nerf plantaire. Une prise de sang (bilan biologique) peut être demandée pour détecter une éventuelle maladie rhumatismale (spondylarthrite ankylosante).

Dans un premier temps, le médecin va tenter de chercher les causes mécaniques de la douleur... si la douleur au talon est bien due à cela.

Si vous souffrez aux talons après un footing, changez de sport !
Si vous souffrez dans certains types de chaussures, choisissez un chaussage plus confortable. Pour soulager la douleur, vous pouvez utiliser des packs de refroidissement locaux.

Et bien sûr, pour faire passer une douleur au talon qui survient de façon soudaine, vous pouvez bien sûr prendre un traitement antalgique durant quelques jours.

Lorsque les douleurs vous gênent pour marcher, si vous ressentez des fourmillements, si vous en venez à devoir marcher sur la pointe des pieds, tant votre talon est sensible, alors vous devrez envisager des mesures plus radicales : des coques talonnières ou des talonnettes d'amortissement (qui joueront le rôle des coussinets graisseux disparus ou atrophiés).

Le kinésithérapeute peut vous apprendre certains mouvements, comme des étirements sélectifs pour vous soulager. Des massages locaux d'anti-inflammatoires pourront vous être prescrits.

Si ces traitememts anti-inflammatoires locaux ne sont pas assez efficaces, des anti-inflammatoires par voie orale ou en piqûres pourront soulager la douleur au talon. Lorsque la douleur est trop vive, des infiltrations locales d'anesthésiant et d'un corticoïde seront possibles.

Ce n'est que lorsque tous ces traitements auront échoué et uniquement si une certaine pathologie le nécessite, que vous pourrez avoir recours à une opération chirurgicale. Une opération, par exemple, pour libérer un nerf comprimé ou pour corriger un problème sur l'aponévrose plantaire.

Cela dit, dans la plupart des cas, le traitement consistera à redonner force et flexibilité aux tissus du talon, soit les muscles fléchisseurs plantaires, soit l'aponévrose plantaire, soit encore les muscles du pied.
Les exercices permettent de traiter mais aussi d'éviter un processus dégénératif propre à la tendinose. En général, les exercices d'étirement suffisent pour regagner la mobilité normale des tissus et prévenir ainsi une douleur au talon.


publicité