publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Douleurs intestinales : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. mai 2011)

Soulager ses problèmes de douleurs intestinales, nécessite comme premier traitement de changer un peu son alimentation :

> Commencez d'abord par avoir des repas à heures fixes et prenez -les assis à une table.

> Mangez lentement et mâchez consciencieusement. Essayez d’avaler le moins d’air possible.

> Ne vous restreignez pas, et ne faites pas de régime, à moins d’y avoir été invité par votre médecin qui pourra vous dire quels aliments vous pouvez supprimer sans provoquer de carences. Faire un régime ne fera qu’ajouter une pression supplémentaire à un problème dont les crises sont intimement liées à votre niveau de stress. Cependant une alimentation saine, équilibrée et variée, pas trop grasse ni trop épicée, peut vous aider à diminuer vos crises de douleurs intestinales.

Si votre colopathie s'accompagne de constipation : ne lésinez pas sur les fibres alimentaires, à condition de les accompagner d’eau. Supprimez les types d’aliments que vous estimez « difficiles à digérer ». Les laitages par exemple, si vous avez une intolérance avérée aux enzymes du lait.
Sachez cependant que même en l’absence d’intolérance, le lait (ou certains produits lactés) peuvent augmenter les fermentations. Chez certaines personnes, les féculents et le chocolat sont des facteurs déclenchant des crises de colopathie fonctionnelle.

Si vous souffrez beaucoup de ballonnements : évitez les aliments qui les favorisent : les haricots secs, les choux et certains fruits et légumes que vous aurez repérés au préalable, et les gommes à mâcher. Sachez que certains légumes provoquent moins de gaz s’ils sont consommés cuits.

L’abus d’ alcool, de tabac et de café est déconseillé. Le café contient de la caféine qui stimule les mouvements de vos intestins, augmentant ainsi son irritabilité.

Les médicaments

Malgré l’existence de nombreux traitements, il y en a peu qui soient efficaces sans une alimentation appropriée. En fait, votre médecin traitera les symptômes de la colopathie fonctionnelle. Pour les mouvements contractiles du gros intestin, ce sont les anti-spasmodiques qui sont le plus prescrits : comme le Spasfon®, le Météospasmyl®.

Lors des crises, si elles s’accompagnent de constipation, vous aurez les mêmes conseils que pour une constipation classique, avec une préférence pour la prise de mucilages (graines, algues) comme le Spagulax®, le Transilane®.

Méfiez-vous des produits contenant de la bourdaine ou du séné. Ils sont irritants pour la paroi intestinale.

Si vous avez des épisodes de diarrhées, votre médecin vous prescrira des anti-diarrhéiques, après s'être assuré qu'il s'agit pas d'une fausse diarrhée. Dans ce dernier cas, la prise de mucilage et de son, est assez efficace.

Les pansements intestinaux absorbants de gaz à base d’argile, de charbon ou de siméthicone, sont nombreux et utilisés avec de bons résultats : Bedelix®, Smecta®, Carbolevure®.

Sachez enfin que l’activité physique (marche, vélo, voire yoga) est très souvent bénéfique. Outre l’évacuation du stress par la détente, il y a aussi l’évacuation des selles. La gymnastique pour renforcer la sangle abdominale, est très efficace pour diminuer les colopathies fonctionnelles. D’ailleurs, les sportifs souffrent rarement de ces troubles.



publicité