publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Douleurs neuropathiques : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. février 2016)

Les douleurs neuropathiques nécessitent des traitements spécifiques et adaptés. Malheureusement, souvent ces traitements ne donnent pas entière satisfaction au patient qui se plaindra toujours de troubles cependant diminués.

L'évolution de ce type de douleur se fait sur le long terme : plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les antalgiques classiques n'ont aucun effet sur les douleurs neuropathiques. Les médicaments utilisés sont généralement les anti-épileptiques et les anti-dépresseurs. Il faut généralement attendre 3 à 4 semaines pour véritbalement évaluer l'action de ces médicaments. Ils peuvent avoir quelques effets indésirables, comme une somnolence, une variation du poids, des vertiges...

La personne souffrant de neuropathie n'a pas forcément une déprime associée et encore moins une épilepsie, cependant ces classes de médicaments agissent sur les messages de transmission de ce type de douleur et les apaisent.

Seul un médecin est habilité à diagnostiquer le type de douleur. Il peut utiliser un formulaire appelé DN4, comportant des questions précises sur les manifestations de la douleur. Ce questionnaire demande 5 minutes de consultation, et aide à poser le diagnostic de douleur neuropathique. Il est factuel car basé sur des éléments précis, utilisant des mots qui correspondent formellement à ce type de douleur.

Si les douleurs persistent et qu'elles s'avèrent vraiment gênantes, voire handicapantes, il faut trouver une solution pour éviter que les choses ne s'aggravent. Car les éventuelles insomnies, la fatigue, l'anxiété... risquent d'aggraver ces douleurs neuropathiques.

Le médecin spécialiste le plus approprié à traiter ce genre de douleurs est le neurologue, ou encore un spécialiste exerçant dans un centre anti-douleur. Si les douleurs neurogènes durent et surtout
Contre les douleurs neuropathiques, parallèlement aux traitements médicamenteux, d'autres solutions peuvent être envisagées : comme la stimulation transcutanée consistant à placer une éléctrode sur la peau de la région qui souffre, l'acupuncture, la relaxation, l'hypnose...


publicité