publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Douleurs pelviennes chroniques : les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (28. février 2017)

Si un patient sur deux se plaint de douleurs pelviennes dites isolées, chez beaucoup de patients, il arrive qu'il y ait une association de différents symptômes, qui peuvent être dus à plusieurs causes.

Les associations sont très fréquentes entre différentes affections douloureuses :

A côté des causes proprement dites, il existerait des terrains propices à ressentir ces douleurs pelviennes : fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique, migraines, anxiété, dépression, des antécédents de chirurgies pelviennes...

A voir : la cystite expliquée en vidéo

La cystite aiguë correspond généralement à une infection de la vessie. C'est une inflammation aiguë de la muqueuse de la vessie, qui se manifeste par des brûlures ou une douleur quand on urine. Explications en vidéo...

Douleurs post-opératoires

Les douleurs pelvi-périnéales post-opératoires sont assez fréquentes, et peuvent être parfois difficiles à traiter.
Ces douleurs peuvent être en rapport avec l'abord chirurgical (incision) ou la mise en place de matériel prothétique. Le médecin ou le chirurgien doit bien sûr y penser en cas de souffrance, et éventuellement ne pas hésiter à pratiquer rapidement l'ablation du matériel dans les jours suivant l'intervention.

A noter que certains patients ont des risques plus importants de douleurs post-opératoires (fibromyalgiques, antécédents d'algodystrophie...).

Le cas particulier de la prostatite chronique

Pour les urologues, c'est un terme que l'on ne doit pratiquement plus utiliser : on peut parler de prostatite chronique bactérienne si une infection est mise en évidence (environ 10 % des patients concernés). En l'absence d'infection, on parle de "syndrome douloureux pelvien chronique". Des mécanismes spécifiques interviennent dans ce phénomène (neurologiques, inflammatoires...).

La névralgie pudendale

Cette névralgie se manifeste par des douleurs dans la région périnéale : verge ou clitoris jusqu'à l'anus ; douleur positionnelle, augmentée en station assise, douleur qui ne réveille pas la nuit, absence de diminution de la sensibilité à l'examen du périnée.

En vidéo : la Maladie Inflammatoire Pelvienne (MIP)

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP) est l’infection généralisée de l’intérieur de l’utérus, des trompes de Fallope et des ovaires. Quels sont les symptômes et les causes d'une MIP ?

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS thématiques ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Colopathie fonctionnelle
> Algodystrophie : des caues aux traitements
> Cystite récidivante : comment la soigner ?



publicité