publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Enfant qui boite : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. juin 2014)

Les traitements vont dépendre bien sûr des causes et du diagnostic.

Pour le rhume de la hanche
Une échographie, une prise de sang, et une radiographie sont quelquefois effectuées pour confirmer le diagnostic. On demandera à l'enfant de rester au calme, de se reposer... dans la mesure du possible. Le médecin peut prescrire un antalgique. Au bout de quelques jours, généralement, tout rentre dans l'ordre.

Il est parfois nécessaire que l'enfant reste couché quelques jours, avec une légère traction sur la jambe (grâce à un appareillage particulier). Une hospitalisation peut être indiquée pour permettre une guérison plus rapide et éviter toute complication.

Après quelques semaines, une radiographie de contrôle est parfois réalisée pour s'assurer que le rhume de hanche n'a provoqué aucune séquelle.

Pour l'ostéochondrite
Le traitement est souvent long. Il consiste à mettre la hanche au repos ("en décharge", disent les médecins), et même en légère traction. L'enfant est alors obligé de rester allongé plusieurs mois sur un lit avec un appareillage permettant de tirer légèrement sur la hanche malade. Une hospitalisation est nécessaire permettant à l'enfant de suivre une scolarité.

L'enfant suit aussi des séances de rééducation (parfois en piscine). Ce traitement par rééducation a pour vocation d'assouplir la hanche malade.
Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire. Le chirurgien opère le bassin. Le but est que la tête du fémur qui se déforme, soit bien "recouverte" par le cotyle. Après l'opération, l'enfant reste encore immobilisé durant plusieurs semaines.

Le traitement est donc très long, et parfois pénible. Tout au long de cette affection, il est important que l'enfant soit bien surveillé médicalement. L'objectif est d'éviter au maximum une arthrose à l'âge adulte, et de futurs problèmes de hanche qui risquent d'être importants.

Un rhumatisme inflammatoire
Pour définir le diagnostic fait par un pédiatre, des examens complémentaires sont indispensables (prise de sang, radiographies...).
Les traitements consistent à prendre des médicaments (dont des anti-inflammatoires), et à effectuer de la rééducation. On dispose désormais de médicaments très puissants (des biothérapies, comme les anti-tnf aplha) réservés aux formes sévères d'arthrite chronique juvénile.

Lors d'une infection osseuse ou articulaire
Le traitement doit être rapidement mis en place pour éviter des problèmes plus graves et des séquelles. Ce traitement se fait à base d'antibiotiques. La pose d'un plâtre durant 45 jours est souvent nécessaire. Parfois une intervention chirurgicale est indispensable.


publicité