publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Enfant qui fait encore pipi au lit : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (15. octobre 2010)

Quand un enfant souffre d' énurésie, il n'est pas toujours nécessaire d'intervenir avec un traitement.

L’ énurésie régresserait spontanément de 15 % par an, mais il n’existe pas d’études récentes confirmant cette donnée. En règle générale, elle s’estompe progressivement à la puberté, mais il resterait 2 % à 3 % d’ adolescents énurétiques (13-16 ans). Dans ce cas, une prise en charge spécifique est nécessaire.

Il faut consulter dès que l’énurésie pose problème pour l’enfant et son entourage, et que l’enfant est en âge de comprendre ce qui lui est conseillé (vers 6-7 ans environ). Il est également conseillé de consulter si l’enfant paraît bien installé dans cette énurésie ou si la tolérance familiale est excessive.

Informer et dédramatiser

La première prise en charge passe par l’éducation. Il faut expliquer à l’enfant comment son corps fonctionne, pourquoi il doit boire de l’ eau et pourquoi il fait pipi. Cela lui permettra de mieux comprendre son « petit » problème mais surtout que celui-ci n’est pas une fatalité.

Si le retentissement de l’ énurésie est important sur le plan familial et social, on peut lui proposer de porter des protections adaptées à son âge. En constatant que le lit est propre le matin, les parents ne « craquent » plus et l’enfant est rassuré. Cela peut même faire régresser certaines énurésies. A condition de ne pas intervenir et de laisser l’enfant gérer seul ses protections.

Les médicaments

En cas d'échec des mesures éducatives au bout de quelques mois, le médecin peut prescrire un traitement antidiurétique, mais généralement pas avant l'âge de six ans. Deux médicaments sont traditionnellement indiqués :

> En cas de sécrétion insuffisante de l’ hormone anti-diurétique naturelle, le médecin prescrit une hormone de synthèse (desmopressine) afin de diminuer la production d’ urine. Elle serait efficace dans 60 % des cas. En cas de rechutes à l’arrêt du traitement, ce médicament peut être prescrit de manière ponctuelle (lors de départ en colonie, classe verte, par exemple).

> En cas d’ hyperactivité vésicale, qui s’accompagne ou non de fuites urinaires, le médecin pourra prescrire un médicament (anticholinergique) qui diminue les contractions de la vessie.

Le système d'alarme

Un capteur est placé dans la couche ou sur l’alèse du lit, relié à une alarme placée près de l’enfant. L’alarme stop pipi a pour but de réveiller l’enfant à la moindre fuite afin qu’il se rende aux toilettes. La durée de traitement préconisée est de trois mois, parfois plus. Il peut être efficace à condition que l’enfant et sa famille soient très motivés.

Bien que ce système fasse partie des traitements officiellement indiqués dans l’ énurésie, certains médecins n’y sont pas favorables, surtout chez les petits. Dans tous les cas, il est préférable de l’envisager seulement à partir de 8 ans.

Les astuces pratiques

Tout d'abord, mieux vaut chasser certaines idées reçues sur l' énurésie !

Interdire à l'enfant de boire.
N’empêchez pas votre enfant de boire avant le coucher s’il a soif ! Apprenez-lui en revanche à boire régulièrement pendant la journée et d’éviter les boissons gazeuses et sucrées ainsi que le lait après le goûter. Ces boissons augmentent l’envie d’uriner. Le soir, l’enfant peut boire modérément de l’ eau pendant le repas et ensuite, uniquement s’il a soif.

Réveiller l'enfant.
Si cela n’est pas indispensable, ne réveillez pas votre enfant pendant son sommeil pour l’obliger à faire pipi aux toilettes. Cela ne résoudra rien et pourra même provoquer des troubles du sommeil. Le sommeil de l’enfant doit avant tout être préservé.


publicité