publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Enrouement : Les traitements

Publié par : Elide Achille (04. mars 2015)

Souvent, pour compenser un enrouement, on force sur la voix... il n'y a rien de plus erronée !
Pour guérir d'un enrouement, le premier traitement est le repos vocal : éviter de chuchoter, de forcer la voix, de téléphoner, de parler dans des endroits bruyants, parce que cela ne ferait qu'empirer la situation.

Pour soulager les symptômes de l'enrouement, il faut bien s'hydrater et humidifier l'atmosphère. Eviter de fumer. Sucer des pastilles adoucissantes, antiseptiques, hydratantes, prendre des anti-inflammatoires enzymatiques légers.

En cas de reflux gastro oesophagien, éviter de manger des aliments qui le favorisent ou l'aggravent.
Si malgré cela l'enrouement persiste plus de 8 à 15 jours, on recommande de consulter un ORL ou un phoniatre.

Le médecin fera une endoscopie des cordes vocales (nasofibroscopie ou endoscope) pour déterminer l'origine de l'enrouement. En cas d'épisodes répétés d'enrouement, il prescrira au patient un traitement pour renforcer ses défenses immunitaires.

Si on n'intervient pas en cas d'enrouement, cela peut se majorer avec une voix qui devient cassée, ou perdurer. En absence de précautions et d'épisodes répétés d'enrouement, les cordes vocales peuvent subir des lésions, pouvant même modifier le timbre de la voix et provoquer le développement de nodules ou polypes.

En cas d'enrouement ne disparaissant pas, il est important d'en connaître la cause précise, et bien entendu, le médecin cherche une éventuelle tumeur surtout s'il s'agit d'un fumeur.

Auteur : Elide Achille.
Consultant expert : Dr Elizabeth Fresnel, phoniatre.


publicité