publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Enurésie - Pipi au lit : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. novembre 2014)

Avant de mettre en place un traitement de l'énurésie, il faut faire participer l'enfant à la prise en charge de "son pipi au lit" sans pour autant le brusquer, ni l'humilier. Il faut lui faire comprendre que ce n'est pas de sa faute mais qu'il peut réussir à se débarrasser de "ce truc embêtant". Il faut consulter quand le problème persiste et dès qu'il perturbe fortement l'enfant ou les parents.

> Changer certaines habitudes de vie
Le soir, on peut éviter de donner trop de liquide (comme des soupes) à l'enfant sans toutefois le traumatiser dès qu'il boit une gorgée. Juste avant le coucher, il doit bien sûr lui faire pipi, mais sans le harceler tous les soirs. On doit éviter de réveiller l'enfant pour qu'il aille faire pipi, cela risque à la longue de perturber son sommeil, et donc rien arranger. Et il ne faut pas oublier de le valoriser quand il fait une nuit propre. Si la situation devient difficile à vivre pour l'enfant et la famille, on peut utiliser des protections, mais l'enfant devra "gérer" lui-même l'usage de ces protections. Sans pour autant que les parents démissionnent et se désintéressent du problème.

> Les médicaments
Quelques médicaments sont disponibles pour traiter l'énurésie. Ces traitements sont réservés à des cas bien précis comme le déficit en hormone anti-diurétique. Ainsi, le médecin peut prescrire durant trois mois de la desmopressine, un comprimé à prendre le soir. Ce médicament "entraîne une réabsorption" de l' eau au niveau des reins. L'enfant ne devra pas trop boire en soirée et pas la nuit.

> Les dispositifs d'alerte
Vendus en pharmacie et en boutique spécialisée, ce sont des culottes munies d'une bandelette sensible à l'humidité et reliée à une alarme. Dès que le petit commence à faire pipi, une sonnerie se déclenche réveillant l'enfant qui peut ainsi aller aux toilettes. C'est une méthode qui peut être efficace en quelque mois. Tous les médecins n'y sont pas favorables, certains préconisent cette solution à partir de seulement huit ans.


publicité