publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fièvre

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. mars 2015)

On parle véritablement de fièvre quand la température corporelle est supérieure à 38,5°C. Chez les bébés et les enfants en bas âge, la « limite » est un peu plus basse : une température dépassant les 38°C est déjà considérée comme de la fièvre.

La fièvre est souvent symptôme de maladies infectieuses, comme la grippe ou le rhume. Mais d'autres maladies, parfois non infectieuses peuvent en être la cause. Aujourd'hui, la température est généralement mesurée avec un thermomètre digital et électronique. La température peut alors être prise de différentes manières : dans le rectum (rectal), sous l'aisselle (axillaire), dans l'oreille (auriculaire) ou sous la langue (oral), la prise de température rectale étant la plus précise.

On distingue différentes formes de fièvre, par exemple :
- La fièvre durant plusieurs jours ou semaines, avec des variations de température de jusqu'à 1°C (fièvre continue).
- La fièvre avec fortes variations de température quotidiennes : la température augmente et baisse périodiquement, pouvant même atteindre un niveau normal, voire très bas par moment (fièvre intermittente).
- La fièvre de longue durée qui augmente lentement, interrompue par des intervalles sans fièvre (fièvre ondulante).
- La fièvre qui se manifeste durant de courtes périodes, interrompue par des jours sans fièvre, par exemple en cas de malaria (fièvre récurrente).

La fièvre n'est pas une maladie en soi, mais un symptôme, une réaction de défense du corps... La fièvre l'aide à combattre des bactéries et des virus. Car la température corporelle augmentée accélère les processus métaboliques, et empêche ainsi les agents pathogènes de se multiplier.

C'est le centre thermorégulateur dans le cerveau qui contrôle la régulation de la chaleur du corps humain. Ce centre est situé au niveau de l'hypothalamus, en profondeur dans le cerveau. Quand on a de la fièvre, c'est que le centre thermorégulateur « met le curseur » sur une température corporelle plus élevée : les neurones dans ce centre, sont alors stimulés directement, la température corporelle augmente.

La fièvre peut aussi être provoquée par des substances pyrogènes endogènes (produites par le corps) ou exogènes (pas produites par l'organisme). Ainsi, certaines bactéries peuvent produire des substances pyrogènes (pyrogènes exogènes), induisant une hausse de température à plus de 38°C. Souvent, les substances pyrogènes exogènes conduisent à la production de substances pyrogènes endogènes. La fièvre peut alors contribuer à accélérer le processus de défense naturel du corps.

En plus de la hausse de température, la fièvre peut s'associer à d'autres symptômes, comme : un pouls accéléré, des accès de transpiration, des frissons, une respiration accélérée, des yeux brillants, une sensation de soif, un manque d'appétit...

La fièvre peut également être accompagnée de vertiges, de troubles de la perception et d'états de confusion. Une très forte fièvre peut même conduire à des troubles de la conscience, ou sensoriels ( délire), ou de convulsions...


publicité