publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Frissons : Les traitements

Publié par : Dorothee Gebele (05. octobre 2015)

Le traitement adéquat dépend de la cause des frissons et peut donc fortement varier d’un cas à l’autre. Comme on l’a vu, la combinaison de frissons et de fièvre est un symptôme important de nombreuses maladies infectieuses. Ces tremblements musculaires surviennent alors au moment où la fièvre augmente.

Dans ces cas, il est important de savoir que :

  • une serviette humide posée à certains endroits de la peau est un moyen souvent utilisé pour faire descendre la fièvre, mais
  • ce « remède grand-mère » n’est pas indiqué en cas de frissons, puisque les contractions musculaires produisent de la chaleur et contribuent ainsi à faire monter la fièvre.

Lorsque les frissons sont dus à une infection, il n’y a pas grand-chose à faire en dehors de se mettre au calme, au repos, dans un endroit confortable. Le mieux est de s’allonger chez soi, et de prendre un médicament antipyrétique type paracétamol. Une fois que la fièvre est montée jusqu’à 39°C ou 40°C et que les frissons ont disparu, un linge humide peut être posé sur certaines parties du corps. Il ne faut pas trop se couvrir, en particulier les enfants. Parallèlement, des médicaments antipyrétiques, peuvent aider à faire baisser la fièvre.

Important (notamment chez les enfants) : Il est conseillé de consulter un médecin :

  • en cas de convulsions fébriles (attention de ne pas confondre frissons et convulsions - lire page précédente),
  • si l’enfant a moins de 9 mois,
  • lorsque fièvre et frissons sont accompagnés d’autres symptômes (par exemple nausées, diarrhées, grosse fatigue...),
  • lorsque la fièvre ne baisse pas malgré l’utilisation de traitements et qu’elle dure plus de trois jours (en l’absence d’autres signes anormaux),

Le médecin peut identifier la cause de tous ces symptômes et donc déterminer le traitement adéquat : si une infection bactérienne est à l’origine des frissons, un traitement aux antibiotiques est indiqué.
Si les frissons sont causés par une autre maladie (par exemple grippe), un traitement ciblé de cette maladie initiale est nécessaire.

En cas de frissons liés à un environnement froid, le premier réflexe est bien sûr de se mettre dans un endroit chaud. Et éventuellement d’apporter de l’énergie, sous forme de sucre, par exemple. Des soins appropriés sont délivrés en fonction de l’état de santé de la personne.

Lorsqu’une insolation ou un coup de chaleur ont provoqué les frissons, il est important que la personne soit placée dans un endroit frais, arrête toute activité physique. Le corps peut être rafraîchi grâce à un linge humide posé à certains endroits du corps. Une réhydratation est indispensable afin de compenser la perte d'eau et des minéraux.  Parfois une perfusion est nécessaire.

 

A lire aussi :

> La fièvre : causes et traitements
> La fièvre chez bébé
> La convulsion hyperthermique chez l'enfant


publicité