publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fuites urinaires : Deux types d’incontinence

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. septembre 2012)

On distingue deux grands types d’ incontinence : l’incontinence d’effort et l’incontinence par envie :

> L'incontinence d'effort concerne plus volontiers la femme jeune.
On a toutes connu ce genre d’accident. On a la vessie pleine et on fait un effort trop violent : on tousse, on rit, on porte une charge trop lourde et c’est la fuite. Tout cela est tout à fait normal. La vessie est pleine, on exerce une pression abdominale importante et cela appuie sur la vessie. Trop de pression !
On ne peut parler d’incontinence d’effort que lorsque les choses se répètent trop souvent et que cela devient handicapant.
Dans l’incontinence d’effort, la fuite survient sans envie d’uriner. Les muscles qui maintiennent le sphincter fermé sont affaiblis et lorsque la pression abdominale est trop forte, lors d’une toux, d’un éternuement, d’un effort physique ou d’un fou rire, il peut y avoir des fuites.
Près d’1 femme enceinte sur 3 est tourmentée par des épisodes d’incontinence. La ménopause est une période à risque également.

> L'incontinence urinaire par envie :
Ce type d’incontinence se manifeste par des envies pressantes, impérieuses que l’on ne peut pas retenir.
C’est malheureusement un des effets du temps qui passe. Le plancher pelvien est moins tonique. Les muscles se relâchent, les sphincters aussi et les fuites deviennent plus fréquentes. D’où l’importance de se maintenir en forme et de faire suffisamment d’exercices physiques pour garder un bon tonus musculaire.
Le problème n’est pas mécanique, mais concerne la vessie qui se contracte trop, sans raison. La vessie est hypertonique. Elle est sujette à des contractions permanentes. Cette hyperactivité vésicale peut être le signe d’une maladie infectieuse ou d’une affection neurologique.
Chez la femme très âgée, l’incontinence est souvent liée à un déficit neurologique. La transmission du signal depuis le cerveau, vers les muscles de la vessie sont anarchiques, d’où les envies impérieuses d’uriner. Lorsque les fonctions cognitives sont altérées, dans le grand âge, l’incontinence est alors l’un des effets du vieillissement.



publicité