publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fuites urinaires : Le témoignage d'une patiente

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. septembre 2012)

Témoignage de Stéphanie, 45 ans, qui a souffert d'un problème urinaire qui a réellement atteint son moral.

Vous avez consulté pour une incontinence urinaire. Que vous est-il arrivé ?

Oh ! Un épisode très traumatisant. Je suis une femme très active, je travaille dans le domaine de la communication, je vois beaucoup de monde. Un jour, au cours d’une réunion, j’ai eu un accident. Je ne sais pas ce qui s’est passé. J’étais très fatiguée, ça je m’en souviens. Mais je n’avais pas d’ infection urinaire. Tout à coup, au cours de la réunion, j’ai senti que ça coulait tout seul. Je me faisais pipi dessus !
Sans pouvoir rien retenir, impossible ! Mon pantalon était tout mouillé. Et tout le monde l’a vu. J’étais folle de honte. J’ai quitté la réunion. Je n’ai pas pu retourner à mon travail pendant des jours et des jours. Je me suis fait mettre en arrêt maladie. Et je n’osais pas en parler. Je me sentais tellement honteuse !

Alors ? Qu'avez-vous fait ?

Cela a duré des jours. Et j’ai une amie qui est venue me voir. A elle, j’ai pu raconter mon aventure horrible. Et sa réaction a tout fait basculer. Elle s’est mise à rire, à me raconter qu’à elle aussi, c’était arrivé. C’est une fille jeune, très dynamique, elle aussi. Elle m’a raconté que ça lui était arrivé avec son petit ami. Ils étaient allés se balader, et elle avait bu une bière ou deux, avant la balade. Elle portait un pantalon, et s’est fait pipi dessus. Mais sa réaction à elle avait été différente. Au début, elle avait noué un pull autour de ses hanches pour cacher. Puis, le lendemain, elle lui a tout raconté. Et ils ont ri de cette aventure, sans dramatiser. Elle m’a quand même conseillé d’aller voir un médecin. Pour vérifier...

Et ça a été mieux ?

Non. J’ai consulté un spécialiste, mais ça ne m’a pas apaisée. J’avais toujours une peur phobique de retourner au travail. Le médecin m’a conseillé d’aller consulter un psychothérapeute. Ce que j’ai fait. J’ai consulté un psy spécialiste des thérapies comportementales et cognitives. Et c’est lui qui m’a soignée.
Je ne pensais plus qu’à ça, vous savez. J’allais aux toilettes tout le temps. Même si je n’avais pas envie d’uriner. Pour prévenir. Pour éviter la fuite. C’était devenu obsédant. Même si cela ne m’était arrivé qu’une fois ! En quelques séances, on est venu à bout de la phobie. Et j’ai pu reprendre mon travail. Le premier jour, j’avais quand même un peu peur de la réaction de mes collègues, de leurs regards. Mais tout s’est bien passé. En fait, le secret, c’était de dédramatiser.

>> Vous voulez réagir, apporter votre témoignage... rendez-vous sur notre FORUM.



publicité