publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Ganglion dans le cou : les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. avril 2016)

La présence d'un ganglion augmenté de volume dans le cou (ou de plusieurs ganglions), peut avoir des causes très différentes. Le plus souvent l'origine est une maladie infectieuse.

Une angine, une pharyngite... et l'on se retrouve avec un ganglion plus gros que d'habitude que l'on sent dans le cou (sous la mâchoire). Dans ce contexte, on souffre des signes classique d'une infection de la gorge (toux, fièvre, mal à la gorge...). Le ganglion (ou les ganglions) peut être douloureux quand on le palpe. Une affection de la bouche, un abcès, un problème de dent doit être recherché. Et éventuellement un chirurgien dentiste devra être consulté.

En fait, beaucoup d'infections engendrent une augmentation momentanée du volume des ganglions. Il s'agit d'une réaction normale, physiologique de l'organisme. Quand le germe infectieux touche les voies respiratoires supérieures, il existe une réaction ganglionnaire.
En cas de mononucléose infectieuse, par exemple, on peut remarquer aussi la présence de ganglions dans le cou. Egalement en cas de toxoplasmose. Un bouton sur le cuir chevelu avec une petite infection locale peut aussi provoquer l'apparition d'un petit ganglion vers le haut de la nuque, etc.

En fait, il faudra prendre l'avis d'un médecin quand un ganglion ne disparaît pas spontanément au bout de plusieurs jours, ou quand on remarque plusieurs ganglions augmentés de volume à différents endroits du corps.

Des maladies de système (sarcoïdose) ou des maladies dites auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, lupus) peuvent engendrer l'apparition de ganglions augmentés de volume.
Les autres causes possibles si un ganglion persiste au niveau du cou : cancer de la gorge, de la thyroïde. Ou encore un lymphome ou une leucémie (présence d'autres ganglions) avec dans ce cas plusieurs ganglions augmentés de volume.

Pour connaître la cause du problème, pour établir in diagnostic précis, l'examen clinique réalisé par le médecin peut suffire. D'autres fois, des examens seront nécessaires, comme une prise de sang, etc.


publicité