publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Genu valgum : Les causes

Publié par : rédaction Onmeda (02. octobre 2015)

Les causes d’un genu valgum sont assez nombreuses, et pas toujours faciles à identifier.

Un genu valgum est une déformation plus fréquente chez les femmes en raison de leur prédisposition à avoir un bassin plus large en raison d’une éventuelle grossesse.

Autres causes : en dehors de déformations dues à une fracture survenue pendant l’enfance ou à une maladie squelettique rare d’origine génétique et/ou congénitale, un genu valgum particulier résulte d’un développement un peu particulier des membres inférieurs lors de leur croissance. Sans être considéré comme, a priori, anormal ce développement se voit plus fréquemment chez les enfants ou adolescent(e)s plutôt en surpoids et moins musclés car plus sédentaires.

Une fois constitué à l’âge adulte, le genu valgum, lorsqu’il est peu accentué, peut conserver son aspect tout au long de la vie, sans s’aggraver, et sans gêner de façon particulière cette personne.

D’autres fois au contraire, le genu valgum s’accentue, s’aggrave, en particulier si les articulations des genoux se détériorent.

Puisque le genu valgum correspond à un défaut d’alignement des membres inférieurs, pour pouvoir en évaluer sa sévérité, le médecin (ou le chirurgien orthopédiste) doit établir des mesures. Ces mesures peuvent se faire lors de l’examen en cabinet médical, en mesurant au double décimètre la distance entre les chevilles (plus exactement entre les malléoles internes) et/ou avec un appareil de mesure des angles (goniomètre) au niveau des genoux eux mêmes.

Outre la sévérité de la déformation angulaire, il est également important d’évaluer l’impact du genu valgum sur les articulations des genoux. En effet, les genoux des personnes présentant un genu valgum sont vulnérables et… quelque peu surmenés. Vulnérables car les patients les perçoivent comme un peu fragiles ou sensibles, et pour éviter d’entrechoquer les genoux lors de la marche, les jambes sont projetées plus à distance.

Enfin et surtout pour les femmes portant des chaussures à talons, ayant tendance à avoir les genoux en légère flexion, un genu valgum n’est pas toujours parfaitement toléré.

Du côté médical, en plus d’une évaluation clinique d’une telle déformation, des mesures radiographiques sont nécessaires, car plus objectives.

La radiographie se fait sur de grands clichés en position debout, permettant de voir le bassin, les membres inférieurs jusqu’aux chevilles, pour mesurer - entre autres - l’angle formé entre l’axe de la cuisse (fémur) et l’axe de la jambe (tibia). Un examen qualifié de E.O.S. réalise cette mesure avec encore plus de précision. Cet examen radiographique permet de savoir si les genoux ont subi des altérations d’usure qui surviennent fréquemment en cas de genu valgum.


publicité