publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Genu valgum : Les traitements

Publié par : rédaction Onmeda (02. octobre 2015)

La gamme des traitements possibles en cas de genu valgum est très étendue. Tout d’abord le premier traitement consiste à ne rien faire du tout et à se contenter de surveiller si le genu valgum est source de plainte, de symptôme particulier ou pas.

C’est essentiellement lorsqu’apparaissent des douleurs du (ou des) genou(x) que plusieurs options de traitement doivent être discutées.

Tout va alors dépendre de la sévérité des altérations articulaires révélées grâce aux radiographies. Si les altérations sont peu importantes, et que la douleur résulte d’un surmenage de la rotule, le médecin propose comme solutions : des mesures d’hygiène (perte de poids, renforcement musculaire si besoin par kinésithérapie..), des médicaments (antalgiques, anti-inflammatoires, éventuellement des infiltrations…). Porter une genouillère souple provisoire aide parfois à passer un cap douloureux.

En revanche, si les dégradations articulaires observées sur les radiographies sont importantes, il faut peut-être envisager une opération chirurgicale.

Deux options sont possibles pour le traitement chirurgical :

1 - Soit effectuer une ostéotomie, c’est-à-dire faire une section d’un os : une fracture dite chirurgicale de l’os (fémur) refixée par une plaque métallique. L’objectif est de corriger la déformation des articulations. L’ostéotomie se fait sur la partie la plus basse de la cuisse par une cicatrice latérale ou par devant.
Par la suite, des séances de rééducation sont nécessaires, avec d’abord l’utilisation de cannes sans appuyer la jambe opérée, puis en appuyant la jambe progressivement. Le temps de consolidation dure environ deux mois.

2 - Soit mettre en place une prothèse du genou, si l’articulation est très abimée. La prothèse, qui fait disparaître l’articulation détériorée d’origine, permet, quant à elle, une remise en appui plus rapide. En clair, one se mat de bout plus vite… Des séances de rééducation sont nécessaires, et parfois il est conseillé au patient de porter un temps une attelle de protection autour du genou opéré.
Pour le chirurgien, cette prothèse totale de genou est parfois assez délicate à mettre en place en cas de genu valgum, car le chirurgien cherche en même temps à redonner une articulation artificielle confortable, et à corriger la déformation.

Ces dernières solutions sont plutôt réservées aux personnes avançant en âge et avec des genu valgum ayant tendance à avoir une déformation de plus en plus marquée.

Si une intervention chirurgicale est nécessaire sur les 2 genoux souffrant de genu valgum, elles sont réalisées assez souvent l'une après l'autre (à 6 mois ou un an d'intervalle). Mais les deux opérations peuvent aussi être effectuées en même temps.

C’est pour prévenir et éviter le recours à de telles solutions thérapeutiques extrêmes qu’il est utile de surveiller la croissance squelettique des enfants et des adolescent(e)s porteurs ou porteuses d’un genu valgum.

 

A lire aussi :
> Douleurs du genou : quelles causes sont possibles ?
> Arthrose du genou
> Luxation de la rotule


publicité