publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Goitre : Les traitements

Publié par : Dorothee Gebele (10. août 2015)

Les traitements du goitre dépendent de la cause ayant provoqué l’hypertrophie thyroïdienne.

Si le goitre est la conséquence d’une carence en iode, et si le taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang est normal (goitre euthyroïdien), le médecin prescrit des comprimés d’iode. Une alimentation riche en iode est également conseillée : les poissons ou le sel de table iodé sont alors de bonnes sources d’iode. Pour un fonctionnement idéal de la thyroïde sont recommandés environ 150 à 200 µg de iodure par jour. Si le traitement à l’iode ne suffit pas pour guérir le goitre, le médecin peut prescrire des hormones thyroïdiennes (comprimés de thyroxine) en complément (surtout si bien sûr existe une hypothyroïdie) . Lors de ce traitement avec de l'iode et des hormones, des examens de contrôle réguliers sont très importants : le médecin procèdera notamment à des prises de sang afin de contrôler les valeurs thyroïdiennes, et à des échographies pour vérifier la taille de la thyroïde.

Quand le médecin prescrit des hormones thyroïdiennes, il peut être difficile au début de définir la bonne dose de médicament à prendre.

En cas de suspicion d’un cancer de la thyroïde, ou en présence d’un goitre très volumineux avec des nodules, une intervention chirurgicale s’avère nécessaire. Selon le diagnostic, le chirurgien enlève alors des parties de la thyroïde ou l’organe en entier. En cas d ‘ablation totale de la thyroïde, le patient devra prendre à vie des hormones thyroïdiennes sous forme de comprimés.  

Dans certains cas (par exemple hyperthyroïdie ou cancer de la thyroïde), l’irradiation avec de l'iode radioactif de la glande thyroïde peut être un traitement alternatif à l’opération.

A lire aussi :

> L'hypothyroïdie
> Nodule de la thyroïde
> La thyroïde
> La maladie de Basedow 


publicité